paralysie du sommeil : symptômes, causes et solutions

24 Aug 2022
arrêter de ronfler

Vous pensez être atteint de paralysie du sommeil ? Nos experts vous expliquent ici ce trouble du sommeil bien particulier qui survient chez certaines personnes pendant la phase d’endormissement ou de réveil. Comme paralysé, pendant qu’il en souffre, le dormeur ne peut rien faire. Symptômes, causes et solutions, voici un tour d’horizon sur tout ce qu’il y a à savoir sur la paralysie du sommeil.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

De la famille des parasomnies, la paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui dure quelques secondes, parfois quelques minutes. Il s’agit d’un dérèglement de la sortie du sommeil paradoxal qui reste bref. Il ne s’agit pas d’un cauchemar. Le dormeur ne peut ni parler, ni bouger. Il souffre parfois d’hallucinations pendant cette phase de paralysie du sommeil.

 

Bon à savoir : Les personnes les plus touchées par la paralysie du sommeil

Selon des études scientifiques, entre 20 et 30 % de la population ont au moins fait une paralysie du sommeil une fois dans leur vie !

L’adolescence est le moment le plus propice pour ce trouble du sommeil, notamment en cas de manque de sommeil, de fatigue et de stress.

Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil ?

Similaire à la sensation d’un rêve éveillé, les symptômes de la paralysie du sommeil sont toujours les mêmes :

  • impossibilité de bouger ;
  • impossibilité de parler.

Seuls les muscles oculaires et respiratoires sont encore actifs.

Les hallucinations

Pendant les quelques secondes ou quelques minutes de la paralysie, le dormeur peut souffrir de :

  • hallucinations donnant l’impression d’une présence hostile dans la pièce ou sur le dormeur (sensation de pression sur la poitrine, notamment) ;
  • hallucinations auditives (bruits de pas, craquements dans la maison, etc.) ;
  • hallucinations visuelles (lumière, objets, etc.) ;
  • ou hallucinations kinesthésiques (sensation de flottement ou de chute, impression de sortir de son corps, etc.).

Les conséquences

Les paralysies du sommeil se déclenchent soit à l’endormissement, soit au réveil. Les hallucinations éprouvées par le dormeur peuvent déclencher d’autres problèmes, comme :

  • l’anxiété ;
  • et l’insomnie.

Bien évidemment, après un tel épisode, la peur de se rendormir pour souffrir une nouvelle fois d’une paralysie du sommeil est généralement très forte.

Quelles sont les causes de la paralysie du sommeil ?

Les principales causes de la paralysie du sommeil sont :

  • le manque de sommeil ;
  • le stress ;
  • l’anxiété ;
  • la position de sommeil (dormir sur le dos) ;
  • le surmenage ;
  • un deuil, un nouveau travail ou toute autre modification brutale dans le mode de vie ;
  • des horaires de sommeil irréguliers, etc.

Les personnes souffrant de troubles anxieux ou ayant subi des abus sexuels sont également plus susceptibles de souffrir d’épisodes de paralysie du sommeil.

 

Bon à savoir :

La paralysie du sommeil est aussi l’un des symptômes de la narcolepsie, causant notamment une somnolence diurne excessive, des hallucinations au réveil et à l’endormissement, etc.

 

Le sommeil paradoxal est le plus propice à la paralysie du corps. Il correspond à la phase de sommeil où nous rêvons le plus. Les muscles ne bougent plus à cause de la glycine : un neurotransmetteur. Les éventuelles hallucinations et la sensation de peur sont, quant à elles, dues à l’état de conscience intermédiaire du cerveau.

Quelles solutions pour éviter la paralysie du sommeil ?

Avant de consulter un médecin, il est possible de trouver des solutions soi-même pour éviter les épisodes de paralysie du sommeil.

  1. Se calmer
    Un épisode reste relativement court et vous ne pouvez pas en mourir. Votre respiration fonctionne très bien, même si vous avez l’impression de respirer avec difficulté. Réduire la peur associée à la paralysie du sommeil est la première étape pour réduire les effets du phénomène sur vous.
  2. Adapter sa position de sommeil
    Ne pas dormir sur le dos permet d’éviter la paralysie du sommeil.
  3. Améliorer ses habitudes de sommeil
    Le manque de sommeil est une des causes principales de la paralysie du sommeil. Dormir suffisamment et à horaires réguliers aide à se débarrasser de ce trouble du sommeil. N’hésitez pas à pratiquer des exercices de relaxation avant d’aller dormir.

 

Conseil : Comment réagir en cas de paralysie du sommeil ?

Laissez-vous faire et pratiquez le rêve lucide. Lutter contre la paralysie du sommeil est particulièrement anxiogène. Tentez de vous projeter dans un univers mental rassurant et d’orienter vos pensées vers quelque chose de réconfortant pour vous. Cela vous aidera à vous détendre, pour vous endormir ou vous réveiller.

En cas de paralysie répétitive, consultez un médecin

Si la fréquence des épisodes de paralysie du sommeil s’accentue malgré les solutions évoquées ci-dessus, votre médecin peut vous aider à retrouver un meilleur sommeil grâce à un traitement médicamenteux.

Si la paralysie du sommeil vous prend principalement à l’endormissement, parlez-en à votre médecin pour en rechercher la cause et trouver la solution adaptée.

Si le manque de sommeil causé par les épisodes de paralysie cause une somnolence trop importante en journée, consultez votre médecin. Des médicaments peuvent vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil paradoxal.