Trouble du sommeil : causes et solutions

10 Aug 2022

Endormissement difficile, sommeil perturbé, fatigue au réveil… Vous ne profitez plus de nuits réparatrices ? Face aux troubles du sommeil, des traitements ou des solutions pour les atténuer existent. Pour mieux dormir et être en pleine forme en journée, faisons le point sur les différents troubles du sommeil. Ils sont répartis en trois principaux groupes :

  1. Les dyssomnies ;

  2. Les parasomnies ;

  3. Les troubles du sommeil d’origine psychiatrique.

Les dyssomnies

La dyssomnie entraîne aussi bien des carences en sommeil, que des excès de sommeil ou des troubles du rythme veille-sommeil. Quel que soit le trouble du sommeil de ce groupe, les symptômes sont :

  • une fatigue constante ;

  • des difficultés à s’endormir ;

  • des effets psychologiques (irritabilité à la dépression).

Parmi les dyssomnies, on identifie trois grands types de trouble du sommeil.

1. Les insomnies

Une personne dort mal, de manière fragmentée ou pas assez. Elle souffre d’une carence en sommeil. Présente depuis l’enfance ou passagère, l’insomnie peut aussi être due à une mauvaise hygiène de vie, des angoisses, une prise de médicament ou à des facteurs psychologiques.

 

Comment éviter l’insomnie ?

  • En adaptant son alimentation, son hygiène de vie et ses habitudes liées au sommeil ;

  • En suivant une thérapie comportementale ;

  • En suivant un traitement médicamenteux.

La prise de médicaments doit se faire en dernier recours. Elle peut induire des effets secondaires, voire une dépendance.

2. Les hypersomnies

À l’inverse, une personne dort trop, de jour comme de nuit. Elle souffre d’un excès de sommeil, tout en étant fatiguée en continu. Il s’agit d’une hypersomnie classique.

Souvent liée à une anomalie génétique, la narcolepsie est liée à une anomalie génétique. Le sommeil paradoxal est atteint en 10 minutes au lieu de 90 minutes. L’envie de dormir est constante.

Hypersomnies idiopathiques, hypersomnies psychiatriques et hypersomnies secondaires à des problèmes médicaux sont plus rares.

 

Comment calmer l’hypersomnie ?

  • Une prescription médicale de Modafinil permet d’atténuer les symptômes de fatigue et de somnolence.

  • Une psychothérapie peut aussi aider à calmer l’hypersomnie.

3. Les troubles du rythme circadien

Causés par un élément extérieur comme le syndrome du décalage horaire, les troubles du rythme circadien entraînent des décalages dans les cycles de sommeil. La meilleure plage horaire pour dormir peut alors devenir de 3 heures du matin à 10 heures ou de 18 heures à 3 heures du matin, par exemple.

 

Comment éviter les troubles du rythme circadien ?

Pour recaler le cycle du sommeil sur des horaires “normaux”, deux solutions :

  • la chronothérapie ;

  • et la luminothérapie.

Les parasomnies

Les parasomnies sont des pathologies qui interviennent pendant le sommeil, comme le somnambulisme, le syndrome des jambes sans repos, les terreurs nocturnes, la paralysie du sommeil isolée récurrente, l’énurésie, etc.

Les causes des parasomnies sont variées. Dans la majorité des cas, elle est toutefois entraînée par un manque de sommeil. Des siestes et des nuits de sommeil complètes peuvent déjà vous aider à lutter contre les parasomnies.

L’énurésie peut avoir des causes génétiques. D’autres perturbations des phases du sommeil par un élément extérieur peuvent entraîner des parasomnies.

 

Type de parasomnie

Traitements et solutions pour limiter leur fréquence et leurs risques pour la santé

Terreurs nocturnes

Hypnose pour reprogrammer un endormissement par suggestion.

Trouble du comportement en sommeil paradoxal

Médicaments à base de mélatonine et de clonazépam.

Paralysies du sommeil (avec ou sans hallucinations)

Mieux vaut dormir sur le ventre ou sur le côté.

Somnambulisme

Fermer les volets et la porte de la chambre.

Ne pas dormir sur une mezzanine ou un lit superposé.

Mettre une veilleuse dans sa chambre.

Trouble du comportement en sommeil paradoxal

Dormir séparément ou positionner un traversin entre vous et votre conjoint.

Retirer les objets cassants présents autour du lit.

 

Une forme chronique de parasomnie peut également être l’un des premiers signes d’une pathologie neurodégénérative, comme la maladie de Parkinson.

Les troubles du sommeil d’origine psychiatrique

Certains troubles psychiatriques se manifestent parfois par une somnolence excessive. C’est le cas de certains troubles bipolaires, de certains troubles dépressifs et de troubles schizo affectifs.

 

Comment se faire soigner ?

Le médecin généraliste oriente le patient vers un centre du sommeil. Ces unités spécialisées dans le diagnostic et le traitement des troubles du sommeil regroupent : pneumologue, ORL, psychiatre, neurologue, psychologue, sophrologue-relaxologue, etc. Cela permet aux spécialistes de trouver le bon interlocuteur et le bon traitement pour réduire vos troubles du sommeil.

Les bonnes habitudes à prendre pour bien dormir

Les troubles du sommeil sont des signaux envoyés par le corps. Pour retrouver un sommeil apaisé, une bonne hygiène de vie est à privilégier :

  • éviter de boire du café, du thé, des sodas ou de la vitamine C en fin de journée ;

  • manger un dîner léger et équilibré, sans alcool ;

  • éviter de faire du sport après 19 heures ;

  • aller se coucher dès que l’on baille ou que l’on ressent les premiers signes de fatigue ;

  • pratiquer des exercices de relaxation avant de dormir ;

  • essayer de maintenir une température entre 18 et 20 °C dans la chambre à coucher.