Brume d’oreiller DIY : conseils et recette pour fabriquer son spray relaxant maison

Dra Verena, sleep expert

Écrit par : Verena

Publié le : 4/4/24

Mis à jour le : 4/4/24

Fabriquer une brume d'oreiller maison est la garantie d’une composition 100 % naturelle et d’un parfum de lit personnalisé. Mais attention, pour être efficace et sans danger, sa préparation requiert quelques précautions… Voici comment réaliser un pillow mist – et quelles huiles essentielles ou hydrolats utiliser dans votre recette, pour un sommeil relaxant !


À retenir

  • Fabriquer soi-même une brume d’oreiller est facile, mais pas sans risque : les huiles essentielles ne sont pas adaptées à tous.
  • Un brumisateur peut aussi être réalisé avec de l’hydrolat (eau florale).
  • Une brume d’oreiller faite maison permet d’avoir un parfum personnalisé, adapté à ses besoins – évincer le stress, favoriser le sommeil, lutter contre l’insomnie, etc.

Flacon en verre huile essentielle fleurs

Quels sont les bienfaits de la brume d'oreiller ?


Favorise la relaxation et le sommeil


Tout comme les règles Feng Shui d’une chambre à coucher favorisent la détente, la brume d’oreiller facilite la relaxation et le sommeil. La raison ? Un parfum d’oreiller appartient aux techniques d’aromathérapie – l’utilisation des plantes, sous forme d’huiles essentielles, qui incite au bien-être !


Les bienfaits de la brume se diffusent via l’exhalation du parfum (vaporisé sur l’oreiller peu avant l’heure du coucher). Cette technique, aussi nommée pillow mist, offre une sensation de sérénité, propice à l’endormissement.


Rafraîchir le linge entre les lavages


Utiliser une brume permet aussi de désodoriser son coussin, en y déposant un subtil parfum de plante. À la fois réconfortante et relaxante, cette odeur naturelle assainit la housse d’oreiller, entre deux lavages. Notez que les huiles essentielles sont aussi très efficaces pour désodoriser un matelas.


Comment fabriquer une brume d'oreiller maison ?


1. Choisir la base de sa brume


Huile essentielle ou hydrolat ?


Fabriquer soi-même sa brume d’oreiller permet d’en contrôler totalement la composition. Selon votre préférence (et votre santé), vous pouvez utiliser une huile essentielle ou une eau florale (aussi nommée « hydrolat ») pour réaliser votre préparation. Dans les deux cas, il convient de connaître les avantages et les inconvénients, afin de fabriquer une brume d’oreiller sans risque pour la santé !


Produit Avantages Précautions à prendre Mise en garde

Huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des extractions de plantes, concentrées et assez puissantes, réputées pour leurs vertus efficaces.


Elles se conservent longtemps

Prisées pour leur puissance, les huiles essentielles peuvent se révéler nocives si elles sont mal dosées.


Leur utilisation requiert une grande vigilance : lors de la préparation de la brume, respectez scrupuleusement les informations indiquées sur le flacon (comme le nombre de gouttes recommandées).

Les huiles essentielles sont à proscrire pour les femmes enceintes ou allaitantes, les nourrissons, les enfants de moins de 3 ans, mais aussi en cas d’asthme ou d’allergies respiratoires.


Pour les enfants de plus 3 ans, demandez un avis médical avant utilisation.

Eaux florales

Les eaux florales sont aussi efficaces que les huiles essentielles (mais moins dosées).

Composé d’une grande quantité d'eau, l’hydrolat est beaucoup plus fragile qu’une huile essentielle, et se conserve donc moins longtemps.


Si vous choisissez l’eau florale pour votre brume d’oreiller, optez plutôt pour un petit spray (50 ml plutôt que 125 ml, par exemple), pour prévenir la péremption.

Les eaux florales ne présentent pas de risques pour la santé, car elles sont peu concentrées.


Quelles plantes, pour quelles propriétés ?


Le choix des plantes d’une brume d’oreiller dépend des préférences et des goûts de chacun. Parmi les huiles essentielles à utiliser pour bien dormir, vous pouvez opter pour :


  • du basilic, réputé pour agir sur le stress

  • de la camomille, prisée pour ses propriétés apaisantes

  • de la bergamote, appréciée pour son parfum floral relaxant

  • de l’eucalyptus, plébiscité pour ses vertus anti-maux de tête

  • de la lavande, reconnue pour lutter contre l’insomnie

Parmi les plantes relaxantes, vous pouvez ajouter à la liste sus-citée un hydrolat avec :


  • de la mélisse, connue pour son action sédative, propice à l’endormissement

  • du tilleul, utilisé pour chasser la nervosité au moment du coucher

  • de la fleur d’oranger, efficace pour apaiser les angoisses

2. Préparer son matériel et ses ingrédients


Matériel utile pour concocter une brume d’oreiller DIY de 50 ml (par exemple) :


  • un récipient pour réaliser la préparation

  • un petit entonnoir (pas obligatoire mais utile)

  • des gants (pour une hygiène optimale)

  • un petit flacon pulvérisateur

  • de l’alcool modifié à 70°C (un antibactérien disponible en pharmacie ou au rayon hygiène des grandes surfaces)

  • vos huiles essentielles et/ou eaux florales

  • de l’extrait de pépins de pamplemousse (uniquement pour une brume à base d’eau florale)

  • du solubol (un dispersant 100 % naturel, pour solubiliser les huiles avec l’hydrolat, si vous souhaitez mélanger les deux)

3. Créer sa brume d’oreiller 50 ml


Étape 1 : mélanger les ingrédients


Pour une brume à base d’huiles essentielles


Mélangez 30 ml d’alcool modifié à 70°C avec 10 gouttes d’huile essentielle de lavande, 11 gouttes de bergamote, 2 gouttes de camomille et (environ) 49 ml d’hydrolat de fleur d’oranger (possibilité de faire avec de l’eau minérale, si vous n’avez pas d’eau florale). Ici, nul besoin d’ajouter un conservateur, car les huiles se conservent naturellement dans le temps.


Pour une brume à base d’hydrolat


Mélangez 30 ml d’alcool modifié à 70°C avec 15 ml d’eau florale de lavande (par exemple). Pour allonger la durée de vie de votre parfum à base d’hydrolat (et prévenir le risque d’altération), n’hésitez pas à ajouter un conservateur naturel, comme l’extrait de pépins de pamplemousse.


Étape 2 : étiqueter son flacon


Afin d’avoir une traçabilité de votre produit maison, étiquetez le flacon (en inscrivant la date de fabrication et sa composition). Ceci évite d’utiliser un produit périmé, ou de le confondre avec un autre…


Étape 3 : conserver sa brume dans des conditions optimales


Conservée dans des conditions optimales (à l’abri de la chaleur et de la lumière) une brume d’oreiller se conserve au minimum 2 mois. Pour un parfum à base d’hydrolat, il est recommandé de stocker le flacon au réfrigérateur. Si vous observez un changement d’aspect ou d’odeur de votre brume, cessez immédiatement de l’utiliser.


Bon à savoir

Pour être efficace et sans risque, une brume d’oreiller doit être utilisée correctement. Pour éviter un parfum trop fort et entêtant :


  • Agitez le flacon avant chaque utilisation (pour une répartition homogène du produit).

  • Appliquez 2 à 4 pulvérisations (à une distance d’environ 30 cm du coussin).

  • Vaporisez l’oreiller 15 minutes avant l’heure du coucher.


FAQ

À propos de Verena

Docteur en neurosciences, experte du sommeil depuis 15 ans et responsable de la recherche scientifique sur le sommeil chez Emma.