Profitez de nos offres "Promos de Printemps" allant jusqu'à -50% de réduction, valable jusqu'au 09/05/2024, minuit. Profitez de -40% de réduction sur notre offre de la semaine "Nuit Paisible", valable jusqu'au 08/04/2024 minuit. Erratum 04/04/2024: notre offre "Promo de Printemps" se termine le 09/05/2024 minuit au lieu du 07/05/2024 minuit. Nous sommes désolés pour tout inconvénient causé. Promo de Printemps jusqu'à -50%...

Pourquoi et comment nettoyer une couette neuve?

Dra Verena, sleep expert

Écrit par : Verena

Publié le : 10/31/23

Mis à jour le : 10/31/23

Pour des raisons d’hygiène, de santé et de confort, un accessoire de literie doit toujours être nettoyé avant sa première utilisation. Mais faut-il laver une couette neuve ? La réponse est oui – à condition de savoir comment faire et de programmer le bon cycle de lavage… Voici nos conseils pour passer une couette en machine sans l'abîmer !


À retenir

  • Avant d’utiliser une couette neuve, il est recommandé de la laver pour éliminer tous les produits chimiques et allergènes utilisés dans son processus de fabrication.
  • Avant de laver une couette neuve, il est important de vérifier sa matière, afin de connaître son mode de nettoyage (en machine, à la main, à sec) et de séchage.
laver-couette-neuve.png

Pourquoi faut-il laver une couette neuve ?


Pour éliminer les produits chimiques et les allergènes


La confection d’une couette nécessite des matières synthétiques (dont certaines contiennent des COV, c’est-à-dire des composés organiques volatils, néfastes pour la santé), mais aussi l’usage de nombreux produits chimiques. Parmi eux ? Des fongicides (utilisés pour éviter la prolifération des moisissures), des antibactériens, des agents de blanchiment, etc. 


Parfois, une couette contient même des allergènes (comme la poussière) à cause des conditions de stockage dans les entrepôts…  Conclusion ? Pour éviter le contact direct des produits chimiques sur votre peau, les réactions allergiques ou les irritations, ayez le réflexe de laver votre couette sitôt celle-ci déballée !


Pour mieux dormir


Dormir dans un linge de lit fraîchement lavé offre toujours un confort appréciable pour la nuit. En lavant votre couette avant sa première utilisation, vous dites adieu aux mauvaises odeurs (d’emballage plastique, par exemple) au profit d’une literie saine et parfumée.


Comment laver une couette neuve ?


Vérifier que le tambour de la machine soit assez grand


Même assouplie, une couette ne rentrera pas dans un tambour si celle-ci est trop grande pour la capacité de votre machine. Pour éviter de trop la compacter, assurez-vous au préalable que votre lave-linge soit assez grand :


  • couette 140×200 cm : machine 7 kg

  • couette 200×200 cm : machine 9 kg

  • couette 220×240 cm et + : machine 10 kg

Un conseil ? Pour un nettoyage optimal, ne remplissez le tambour qu’au ¾ de sa capacité totale. Si votre machine fait moins de 7 kg, faites appel à un professionnel pour ne pas bloquer votre lave-linge (à cause du poids trop élevé de la couette mouillée).


Choisir les bons produits


Pour ne pas endommager les fibres de votre couette, bannissez les agents blanchissants. Privilégiez également une lessive et un adoucissant sans additif (lessive anti-acariens, anti-moisissures, etc.), surtout si votre couette est en plumes !


N’hésitez pas à emporter votre nouvelle couette au pressing, surtout si celle-ci est en plumes ou en duvet, un garnissage plus fragile à laver avec délicatesse.


Respecter les étiquettes


Avant de lancer un cycle de nettoyage, référez-vous d’abord aux étiquettes de votre couette, afin d’éviter les déconvenues… Selon leur matière, toutes les couettes ne se lavent pas à la même température (ou ne passent pas en machine).


Programmer le bon cycle de lavage


Type de couette


Programme
lavage


Programme
rinçage/essorage


Conseils


Couette duvet (plumes)


Mode délicat
40°C max.


Essorage court et doux


Ne pas utiliser d’assouplissants pour ne pas abîmer les plumes et la qualité du garnissage.


Couette synthétique (polyester) et coton


Mode délicat
40°C-60 °C max.


Rinçage puissant,
Essorage 1 000 tours/min


Ne pas dépasser 1 000 tours pour ne pas endommager l’enveloppe de la couette.


Couette en soie


Nettoyage à sec chez un professionnel


Ne passez jamais une couette en soie  à la machine (ses fibres ne supportent ni l’eau ni la chaleur).


Passer la couette au sèche-linge… ou pas


L’utilisation du sèche-linge est possible pour une couette en matière synthétique ou duvet. Pour cette dernière, veillez à bien respecter la capacité du tambour : trop comprimées, les plumes risqueraient de rester collées entre elles… et de moisir !  Notre conseil ? Placez une balle de lavage (ou de tennis) dans la machine, pour bien répartir le garnissage.


Le séchage à l’air libre est possible pour tous les types de couettes, excepté celles en soie (qui peuvent être seulement aérées en intérieur, pour les protéger du soleil). Pour un séchage optimal, votre couette doit être étendue à plat, et secouée régulièrement afin de lui redonner du volume.


Bon à savoir

Peut-on laver une couette à la main ?


Il est déconseillé de nettoyer une couette de grandes dimensions à la main, car, une fois gorgée d’eau, celle-ci augmente en volume et en poids (ce qui rend très difficile son nettoyage – même dans une baignoire). Par ailleurs, cette méthode évince la phase d’essorage... Résultat ? Le temps de séchage et le risque de moisissure augmentent !


Comment bien entretenir sa couette ?


La laver régulièrement


Un lavage à intervalle régulier permet de conserver une bonne hygiène générale. La fréquence de nettoyage recommandée est :


  • couette synthétique : tous les 2 ou 3 mois

  • couette duvet : 1 fois par an (en raison de la fragilité des plumes)

  • couette en soie : 1 fois par an (à sec et au pressing)

L’aérer


Aérer une couette est une méthode simple et efficace pour préserver sa qualité ! Au contact de l’air, les odeurs, les parfums et les allergènes s’évaporent – désobstruant ainsi les fibres du tissu… Le matin, ouvrez les fenêtres et laissez aérer votre lit. Vous pouvez aussi sortir votre couette dans le jardin ou l’étendre sur le balcon. 


Ce geste quotidien permet aussi de préserver les propriétés spécifiques de certaines matières, comme la soie ou le coton – connues pour leurs vertus antibactériennes et thermorégulatrices.


La désinfecter


Si votre logement ne vous permet pas d’aérer régulièrement votre couette à l’air libre, achetez un désinfectant textile (spécialement conçu pour éradiquer les bactéries) et appliquez-le une fois par mois. Facile à fabriquer, un désinfectant textile fait-maison peut aussi être envisagé !


La protéger d’une housse 


Pour faire barrière aux fluides corporels (responsables du jaunissement de la couette), recouvrez-là toujours d’une housse ! Non seulement cette méthode prévient l’usure prématurée, mais elle revêt aussi un aspect plus hygiénique et esthétique ! 


Enfin, pour une protection optimale, notez que votre housse doit être exactement aux mêmes dimensions que votre couvre-lit ou votre couette 4 saisons.


À propos de Verena

Docteur en neurosciences, experte du sommeil depuis 15 ans et responsable de la recherche scientifique sur le sommeil chez Emma.