SOLDES D'HIVER

Jusqu'à -50% de réduction Profitez des offres des Soldes d'hiver, allant jusqu'à -50% de réduction, valable jusqu'au 07/02/2023, minuit. Profitez de -40% de réduction sur l'ensemble Sommeil de rêve jusqu'au 07/02/2023, minuit.

Les soldes d’hiver se terminent dans 00 Jours 06 Heures 25 Minutes 13 Secondes
Se terminent dans 00 j 06 h 25 m 13 s
  • Livraison & retour gratuits
  • 100 nuits d'essai sur tous nos matelas, lits, et canapés
  • 10 ans de garantie sur nos matelas

Matelas mou : tout connaître du moelleux d'un couchage

Dra Verena, sleep expert

Écrit par : Verena

Publié le : 5/23/22

Mis à jour le : 12/1/22

À propos de Verena

Docteur en neuroscience, experte du sommeil depuis 15 ans et responsable de la recherche scientifique sur le sommeil chez Emma.

Il peut arriver, avec le temps et l’usure, ou lorsque vous faites l’acquisition d’un nouveau matelas, que vous soyez déçu par son manque de fermeté. Impression de s’enfoncer dans son matelas, ressorts gênants, problèmes de dos au réveil… autant de signes que votre matelas est trop mou. Si vous ne pouvez pas investir dans un nouveau matelas plus ferme, que faire ? Voici quelques conseils d’experts sur le sujet.


soutien-matelas.jpg

Comment reconnaître un matelas trop mou ?


Comment détecter si votre matelas est trop mou ? En passant tout d’abord une nuit et en observant la qualité de votre sommeil et ce que vous ressentez au contact de votre matelas : 


  • dans lequel vous vous enfoncez d’une manière trop importante ;
  • dont vous sentez les ressorts ou le sommier.


Vous pouvez également réaliser ce test de fermeté en journée : allongez-vous sur votre matelas et passez une main dans le creux de votre dos. Si votre main s’enfonce lors du passage : votre matelas est sans doute trop mou. 


Le maître-mot : essayer son matelas avant achat 

On ne le dira jamais assez, pour savoir si un couchage vous convient, le meilleur conseil est de l’essayer ! Et ce n’est pas toujours évident de le faire en magasin et d’avoir un véritable aperçu de vos futures nuits. Chez Emma, on l’a bien compris ! C’est pour cette raison que nous vous proposons d’essayer votre literie (matelas, sommier et même couettes et oreillers) pendant 100 nuits !


Quelles sont les conséquences d’un matelas trop mou ?


Voici les principales conséquences associées au fait de dormir quotidiennement sur un matelas trop mou : 


  • maux au niveau des articulations, 
  • maux de dos : la colonne vertébrale n’est pas alignées durant la nuit, 
  • réveils nocturnes, 
  • fatigue au réveil,
  • somnolence diurne,
  • irritabilité, sautes d’humeur, …

Dormir sur un matelas trop mou est aussi préjudiciable que de dormir sur un matelas ferme à outrance. Bien choisir un matelas revient donc à s’assurer une meilleure qualité de sommeil et de vie en général.


Comment durcir un matelas trop mou ?


Vous souhaitez savoir comment apporter plus de fermeté à un matelas trop mou ? Nous vous donnons deux conseils qui peuvent changer vos nuits !


Ajouter un surmatelas


Lorsque vous avez un matelas trop mou, la première solution est de lui ajouter un surmatelas plus ferme.


Avec le surmatelas réversible Emma vous pouvez choisir de quel côté et de quel maintien vous avez besoin : il dispose d’un côté mou et d’un côté dur.


Changer de sommier


La souplesse des lattes peut jouer sur les propriétés de votre matelas. Le fait de changer de sommier peut donc améliorer la fermeté de votre couchage.


Important : sachez qu’il est plus coûteux de changer de sommier plutôt que d’ajouter un surmatelas. 



Acheter une nouvelle literie ?

Si votre sommier ne vous convient plus, votre couchage est devenu trop mou, il est peut-être temps d’acheter un nouvel ensemble sommier + matelas…


La nuance entre matelas mou, moelleux et souple


Dans la famille des matelas qui ne sont pas considérés comme “fermes”, on retrouve : 


  • le matelas mou : il s’agit généralement d’un vieux couchage, qui a fait son temps et doit être remplacé par un nouveau matelas ; 


  • le matelas moelleux / souple : il s’agit d’un matelas ancien ou neuf, doté d’un faible niveau de fermeté, qui convient généralement aux personnes de faible corpulence. 


Choisir un matelas mou ou dur ? 


Ce tableau récapitulatif permet de savoir quel matelas souple / moelleux est fait pour votre profil dormeur : 


Poids du dormeur /
Taille du dormeur
< à 50 kg De 50 à 60 kg De 60 à 70 kg De 70 à 80 kg De 80 à 90 kg De 90 à 100 Kg Plus de 100 kg
< à 150 cm Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme Soutien très ferme Soutien très ferme Soutien très ferme
150 à 160 cm Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme Soutien très ferme Soutien très ferme
160 à 170 cm Soutien souple Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme Soutien très ferme
170 à 180 cm Soutien souple Soutien souple Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme
180 à 190 cm Soutien souple Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme
190 à 200 cm Soutien souple Soutien souple Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme
Plus de 200 cm Soutien souple Soutien souple Soutien ferme Soutien ferme Soutien très ferme

En somme, il est conseillé de choisir un matelas moelleux ou souple pour les personnes minces alors qu’un matelas plus ferme est recommandé pour les dormeurs de corpulence moyenne à forte. En revanche, le matelas mou n’est adapté à aucune corpulence !


Densité et durabilité des matelas 


Au moment de votre achat, n’hésitez pas à interroger le vendeur ou la fiche produit concernant la densité du matelas pour connaître la durabilité du couchage dans le temps. Cela est valable pour les matelas en mousse et en latex uniquement.   



Lire aussi

Pourquoi choisir un matelas ferme ?

Nos conseils pour choisir un matelas 2 personnes

Comment choisir l'épaisseur de votre matelas ?

Comment choisir son matelas en mousse ?

Emma Matelas : le meilleur matelas testé et approuvé

Matelas en mousse froide : pourquoi et comment le choisir ?

Matelas mémoire de forme : comment ça marche ?