Accueil Bien-être Dormir assis : avantages et inconvénients pour la santé

5 mins.

16 janvier 2023

Dormir assis : avantages et inconvénients pour la santé

Dormir assis n’est pas forcément une position naturelle. En effet, on a plutôt tendance à s’allonger. Néanmoins, s’asseoir pour dormir peut présenter des bénéfices dans des cas précis. De manière occasionnelle, rien n’empêche de faire une petite sieste assis sur le canapé ou dans le train.

Mais alors, comment dormir assis ? Quelle position adopter pour éviter les douleurs au réveil ? Voici tous nos conseils pour bien dormir en position assise.

A retenir

Dormir assis n’est pas une mauvaise chose en soi, c’est même une très bonne position quand :

  • on est enrhumé
  • on a un lumbago ou une sciatique
  • on souffre d’apnée du sommeil
  • on se remet d’un accouchement

La position assise ne doit cependant pas devenir une habitude, pour ne pas risquer de développer des troubles de la circulation sanguine, et/ou renforcer des douleurs lombaires.

Pourquoi certaines personnes dorment-elles assises ?

Si la plupart d’entre nous adoptent la position allongée pour s’endormir, certaines personnes préfèrent dormir assises. C’est plutôt rare mais dans ces cas-là, cela peut s’expliquer, entre autres, par la difficulté à lâcher prise. On ne le sait pas forcément, mais la position de sommeil adoptée par chacun transcrit souvent un trait de la personnalité.

Par exemple, la position fœtale traduit un besoin d’être rassuré, comme dans l’enfance. Quelqu’un qui dort assis serait plus sujet à l’anxiété et à l’incapacité à se laisser aller. La position allongée nous rendant plus vulnérable, on peut comprendre que des personnes anxieuses préfèrent dormir assises.

Par ailleurs, il faut savoir écouter son corps et si celui-ci adopte naturellement la position assise pour dormir, il ne faut pas aller contre. Gardons toutefois à l’esprit que pour bien dormir assis, il faut une position et des équipements adaptés.

Dans quels cas dormir assis ?

Dans quelles situations peut-on dormir assis ? Pendant un voyage en train, en bus, en voiture ou en avion, il est difficile de dormir autrement qu’assis. De même, qui ne s’est jamais endormi sur le canapé devant un film ?

La position assise pour dormir n’est peut-être pas celle à laquelle on pense en premier mais si on prend quelques précautions, on peut tout à fait l’adopter de manière occasionnelle.

Comment dormir assis sans danger ?

Si on a tendance à s’endormir facilement durant un trajet, il est préférable de prévoir un coussin de voyage. Spécialement conçus pour dormir assis en respectant l’axe tête-cou-tronc, le coussin cervical, en forme de croissant, englobe la nuque et maintient la tête droite pendant le sommeil. Idéal pour une petite sieste sans douleurs au réveil !

Si on n’a pas de coussin de voyage, les tablettes pliantes des sièges de train ou de bus peuvent faire l’affaire. En croisant les bras dessus, cela crée un support pour y poser la tête sans douleur. Le dos rond permet de ne pas “casser” la nuque et de respecter une courbure naturelle de la colonne vertébrale.

Bon à savoir

Dans certains cas, le médecin peut recommander au patient de dormir assis. Cela facilite le passage de l’air dans les poumons. Pour ce faire, un lit médicalisé peut être prescrit pour dormir assis dans son lit sans danger.

La position semi-assise : bonne idée ?

Dormir assis avec le dos droit n’est pas tellement confortable. En cas de troubles respiratoires, on peut cependant dormir en position semi-assise. C’est une alternative qui peut s’avérer utile pour dégager les voies respiratoires et éviter la sensation de pesanteur sur la poitrine en position allongée.

Dormir semi-assis peut également vous soulager si vous souffrez d’un lumbago, d’une sciatique, ou que vous avez des troubles digestifs (remontées acides par exemple).

Pour dormir en position semi-assise, plusieurs options sont envisageables :

  • De la plus simple : installer plusieurs oreillers sous votre tête, et/ou mettre un traversin sous votre oreiller.
  • A la plus aboutie : investir dans un lit électrique ou semi-électrique.

Conseil d’expert

Être semi-assis pour dormir n’est pas problématique en soi, tant que cela reste occasionnel. Sur le long terme en revanche, cela peut générer des douleurs dans le dos.

Dormir assis : apnée du sommeil et troubles respiratoires

Il peut, dans certains cas, être recommandé aux personnes souffrant d’apnée du sommeil de dormir assis. De même, en cas de gros rhume, les voies respiratoires ont tendance à s’encombrer davantage quand on dort allongé. Il serait donc plus facile de s’endormir assis pour mieux respirer pendant la nuit.

Dormir assis après une grossesse

Après une grossesse, certaines femmes adoptent naturellement une position demi-assise pour dormir. Cela permet de détendre l’utérus et soulager les douleurs post-accouchement.

Dormir en position semi-assise détend les muscles

Les personnes souffrant de douleurs musculaires dorsales trouvent parfois plus de confort en dormant en position semi-assise. Cette position soulage le bas du dos en limitant les tensions musculaires qui se font ressentir en position allongée. Dormir assis, au moins en début de nuit, peut aider à trouver le sommeil plus facilement.

Dormir assis : quels sont les dangers ?

Si dormir assis présente des avantages, cette position n’est pas pour autant recommandée pour un sommeil quotidien. En effet, être assis pour dormir peut entraîner des problèmes de circulation sanguine.

Bon à savoir

Rester assis toute la journée peut provoquer des caillots sanguins au niveau des jambes. C’est valable aussi la nuit si on dort assis.

D’autre part, la position assise peut renforcer les douleurs lombaires. En fait, lorsque l’on est assis, on a tendance à se tasser, ce qui engendre une mauvaise posture et dans le pire des cas, des hernies. Dormir assis, de manière occasionnelle, oui, mais si c’est tous les jours, il vaut mieux demander un avis médical.

Dormir devant la télé : est-ce dangereux pour la santé ?

De la même manière, s’endormir assis devant la télévision n’a pas d’incidence sur le sommeil si c’est occasionnel. En revanche, dormir tous les soirs devant la télé, avachi dans le canapé, peut impacter la santé.

La lumière bleue des écrans influe sur la qualité du sommeil et à cela s’ajoute le fait qu’un canapé n’est pas prévu pour y dormir quotidiennement, et encore moins assis dedans.

FAQ : Dormir assis

Comment rendre la position assise plus confortable pour dormir ?

Si vous devez dormir assis, ces conseils vous aideront à adopter la position la plus confortable possible :

  • Sans complètement vous allonger, vous devez tout de même avoir une inclinaison suffisante (au moins 40 degrés).
  • Etendez vos jambes au maximum. Si vous avez la possibilité de les allonger, vous pouvez les surélever avec des coussins pour favoriser la circulation sanguine.
  • Essayez au maximum d’aligner votre colonne vertébrale : votre corps doit pointer dans la même direction pour éviter les torsions…et les douleurs au réveil.
  • Résistez à l’envie d’appuyer votre tête contre une fenêtre ou un mur. Préférez un oreiller de voyage à mémoire de forme, qui vous apportera un meilleur soutien.

Quelles sont les situations où il peut être nécessaire de dormir assis ?

Dormir assis tous les jours n’est pas recommandé. Ceci étant dit, occasionnellement, et dans certains cas bien spécifiques, la position assise est recommandée :

  • si l’on souffre d’un rhume ou d’une maladie respiratoire (apnée du sommeil par exemple)
  • pour certains problèmes de dos, comme un lumbago ou une sciatique
  • après une grossesse : pendant le post-partum, pour détendre l’utérus et réduire les douleurs post-accouchement

Existe-t-il des accessoires recommandés pour faciliter le sommeil en position assise ?

Pour bien dormir assis, vous pouvez vous équiper avec :

  • Des oreillers spécifiques : oreillers orthopédiques à mémoire de forme, coussins en demi-lune, coussins de soutien lombaire, etc.
  • Un lit à sommier réglable : il existe des modèles manuels ou semi-électriques. C’est la solution la plus sûre pour assurer un bon alignement de la colonne vertébrale.

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

Fatigue chronique : symptômes, causes et traitements

En France, 50 000 à 200 000 personnes souffriraient du Syndrome de Fatigue Chronique (SFC)*, qui se caractérise par une fatigue sévère, de longue durée, sans cause physique avérée. Identifié au milieu des années 1980 et aujourd’hui reconnu comme une maladie neurologique invalidante, ce syndrome reste cependant méconnu et rarement diagnostiqué. Qu’est-ce que le Syndrome de Fatigue Chronique ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Comment diagnostiquer une fatigue intense ? Existe-t-il un traitement et des moyens de prévention de cette maladie ? Quelles sont les évolutions possibles de cette grosse fatigue ? À retenir * Le Syndrome de Fatigue Chronique est une maladie invalidante qui se caractérise par un état prolongé de fatigue intense. * Les causes précises de la fatigue chronique demeurent inconnues. * Les symptômes de la fatigue chronique sont très variés : troubles du sommeil, perte de mémoire, hypersensibilité sensorielle, … * La fatigue chronique peut être diagnostiquée via les critères de Fukuda. * Il n’existe actuellement aucun traitement à cette maladie, seulement des moyens de prévention. * Les évolutions de la maladie sont favorables : phases aiguës limitées dans le temps, diminution des symptômes.

Fatigue chronique : symptômes, causes et traitements

En France, 50 000 à 200 000 personnes souffriraient du Syndrome de Fatigue Chronique (SFC)*, qui se caractérise par une fatigue sévère, de longue durée, sans cause physique avérée. Identifié au milieu des années 1980 et aujourd’hui reconnu comme une maladie neurologique invalidante, ce syndrome reste cependant méconnu et rarement diagnostiqué. Qu’est-ce que le Syndrome de Fatigue Chronique ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Comment diagnostiquer une fatigue intense ? Existe-t-il un traitement et des moyens de prévention de cette maladie ? Quelles sont les évolutions possibles de cette grosse fatigue ? À retenir * Le Syndrome de Fatigue Chronique est une maladie invalidante qui se caractérise par un état prolongé de fatigue intense. * Les causes précises de la fatigue chronique demeurent inconnues. * Les symptômes de la fatigue chronique sont très variés : troubles du sommeil, perte de mémoire, hypersensibilité sensorielle, … * La fatigue chronique peut être diagnostiquée via les critères de Fukuda. * Il n’existe actuellement aucun traitement à cette maladie, seulement des moyens de prévention. * Les évolutions de la maladie sont favorables : phases aiguës limitées dans le temps, diminution des symptômes.

Trouver son rythme de sommeil : tous nos conseils pour une nuit réparatrice

Après une longue nuit de sommeil, il arrive qu’une sensation de fatigue se manifeste en cours de journée. Si cet état de somnolence est naturel, il peut être évité grâce à un meilleur rythme de sommeil ! Envie d’un vrai sommeil réparateur ? Découvrez les bienfaits du type de sommeil monophasique, polyphasique et biphasique – et pourquoi la sieste est bonne pour la santé.

Trouver son rythme de sommeil : tous nos conseils pour une nuit réparatrice

Après une longue nuit de sommeil, il arrive qu’une sensation de fatigue se manifeste en cours de journée. Si cet état de somnolence est naturel, il peut être évité grâce à un meilleur rythme de sommeil ! Envie d’un vrai sommeil réparateur ? Découvrez les bienfaits du type de sommeil monophasique, polyphasique et biphasique – et pourquoi la sieste est bonne pour la santé.

Manque de sommeil et dépression : comprendre pour agir

La privation de sommeil, les insomnies ou au contraire l’hypersomnie peuvent aggraver l’anxiété et les troubles de l’humeur. Des études montrent aujourd’hui que la capacité à bien dormir est étroitement liée à une bonne santé mentale. Dans cet article, Emma fait le lien entre sommeil et dépression.

Manque de sommeil et dépression : comprendre pour agir

La privation de sommeil, les insomnies ou au contraire l’hypersomnie peuvent aggraver l’anxiété et les troubles de l’humeur. Des études montrent aujourd’hui que la capacité à bien dormir est étroitement liée à une bonne santé mentale. Dans cet article, Emma fait le lien entre sommeil et dépression.

Lire avant de dormir facilite-t-il vraiment l’endormissement ?

Pour éviter les troubles du sommeil, il existe de nombreux remèdes de grands-mères comme lire avant de dormir. Mais cela facilite-t-il véritablement l’endormissement ? Envie de savoir comment se détendre avant de dormir et d’apprendre à se mettre en état de repos pour une nuit réparatrice ? Zoom sur un rituel du coucher qui vous aide à vous endormir rapidement !

Lire avant de dormir facilite-t-il vraiment l’endormissement ?

Pour éviter les troubles du sommeil, il existe de nombreux remèdes de grands-mères comme lire avant de dormir. Mais cela facilite-t-il véritablement l’endormissement ? Envie de savoir comment se détendre avant de dormir et d’apprendre à se mettre en état de repos pour une nuit réparatrice ? Zoom sur un rituel du coucher qui vous aide à vous endormir rapidement !