Accueil Santé Fatigue chronique : symptômes, causes et traitements

7 mins.

18 janvier 2022

Fatigue chronique : symptômes, causes et traitements

En France, 50 000 à 200 000 personnes souffriraient du Syndrome de Fatigue Chronique (SFC)*, qui se caractérise par une fatigue sévère, de longue durée, sans cause physique avérée. Identifié au milieu des années 1980 et aujourd’hui reconnu comme une maladie neurologique invalidante, ce syndrome reste cependant méconnu et rarement diagnostiqué.

Qu’est-ce que le Syndrome de Fatigue Chronique ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Comment diagnostiquer une fatigue intense ? Existe-t-il un traitement et des moyens de prévention de cette maladie ? Quelles sont les évolutions possibles de cette grosse fatigue ?

À retenir

  • Le Syndrome de Fatigue Chronique est une maladie invalidante qui se caractérise par un état prolongé de fatigue intense.
  • Les causes précises de la fatigue chronique demeurent inconnues.
  • Les symptômes de la fatigue chronique sont très variés : troubles du sommeil, perte de mémoire, hypersensibilité sensorielle, …
  • La fatigue chronique peut être diagnostiquée via les critères de Fukuda.
  • Il n’existe actuellement aucun traitement à cette maladie, seulement des moyens de prévention.
  • Les évolutions de la maladie sont favorables : phases aiguës limitées dans le temps, diminution des symptômes.

Qu’est-ce que la fatigue chronique ?

Définition de la fatigue chronique

L’encéphalomyélite myalgique, plus connue sous le nom de “Syndrome de Fatigue Chronique” (SFC), se caractérise par un état d’épuisement intense, de longue durée et invalidant au quotidien. Les examens cliniques du patient ne désignent pourtant aucune cause psychologique ou physique.

Quels sont les symptômes de la fatigue chronique ?

Les retards et erreurs de diagnostic sont fréquents, tant cette maladie demeure mal connue, y compris par les spécialistes.

Symptômes physiques fréquents 

Symptômes physiques ressentis par certains sujets

Symptômes neurologiques/

cognitifs

possibles 

  • impression de fatigue persistante malgré une apparente bonne nuit de sommeil
  • forte sensation d’épuisement et grande fatigabilité suite à une activité physique
  • malaises, état grippal (fièvre, courbatures, etc.)
  • douleurs musculaires, immédiatement ou quelques jours après un effort intense
  • incapacité à rester debout trop longtemps ou à garder l’équilibre.
  • troubles du sommeil
  • modification du rythme cardiaque (tachycardie, arythmie, etc.)
  • maux de tête
  • problèmes respiratoires (essoufflement, manque d’air, etc.)
  • douleurs intestinales
  • hypersensibilité sensorielle (visuelle, olfactive, etc)
  • faiblesse du système immunitaire (surexposition aux infections ORL notamment)
  • envie fréquente d’uriner
  • troubles de l’attention et de la concentration
  • sensation de désorientation et de confusion
  • pertes de mémoire
  • vertiges et étourdissements

Bon à savoir

La caractéristique de la fatigue classique est qu’elle disparaît après une phase de repos : nuit de sommeil ou sieste. Dans le cas d’une fatigue chronique, la sensation d’épuisement persiste ou ne disparaît que partiellement suite au repos.

De plus, le patient qui souffre de fatigue chronique se trouve dans une quasi-impossibilité d’effectuer une activité physique ou intellectuelle intense, voire, de réaliser certaines tâches simples de la vie quotidienne : 

  • faire les courses
  • cuisiner
  • se laver
  • travailler
  • etc.

Les formes les plus sévères peuvent même entraîner une perte d’autonomie et/ou conduire le sujet à une dépression.

Qui est concerné par la fatigue chronique ?

Désignée comme maladie neurologique grave par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par l’Assurance Maladie, la fatigue chronique touche majoritairement des patients de 20 à 50 ans.

Aucune tranche d’âge n’est cependant épargnée par l’encéphalomyélite myalgique, qui peut donc toucher aussi bien les adultes que les enfants ou les adolescents.

Finalement, la fatigue chronique, c’est quoi ?

  • une fatigue si écrasante qu’elle en devient handicapante
  • un sommeil non-efficace et non-réparateur
  • des difficultés physiques et cognitives
  • une perte d’autonomie au quotidien
  • une maladie  encore peu connue et reconnue
  • une absence de causes apparentes

...qui durent au-delà de 6 mois et concernent majoritairement les 20-50 ans.

Quelles sont les causes de la fatigue chronique ?

Les causes du Syndrome de Fatigue Chronique restent méconnues et aucune ne fait consensus au sein de la communauté scientifique : facteurs hormonaux ? Immunitaires ? Musculaires ? Toxicologiques ?

Plusieurs pistes sont toutefois envisagées et pourraient, combinées ou non, être la cause de la fatigue chronique : 

  • infection virale ou bactérienne comme élément déclencheur
  • dysfonctionnement du système immunitaire dû à l’infection
  • traumatisme physique ou psychologique
  • exposition à certains pesticides ou insecticides

Contrairement au syndrome d’épuisement professionnel lié au stress, connu sous le nom de burn-out, le mode de vie n’aurait qu’un impact marginal sur l’apparition de la fatigue chronique (stress, sédentarité, importance du sommeil, …).

Comment diagnostique-t-on la fatigue chronique ?

Le diagnostic de la fatigue chronique intervient lorsque toutes les causes possibles de fatigue ont été écartées : 

  • alcoolisme
  • maladie : VIH, hépatite B ou C, diabète de type 2, …
  • carence en fer (anémie)
  • perte musculaire causée par la sédentarité
  • activité physique trop intense
  • alimentation carencée ou déséquilibrée
  • anxiété et dépression
  • prise de médicaments
  • prise de drogues, etc.

Écarter les causes de la fatigue normale et autres maladies

Si les symptômes de la fatigue chronique peuvent faire penser à ceux de la dépression, ces deux états sont pourtant très différents :

  • En effet, la personne atteinte de fatigue chronique est toujours animée de l’envie de faire des activités et y prend du plaisir.
  • C’est donc son énergie physique qui ne lui permet pas de suivre ce désir d’activité autant qu’elle le voudrait.

Les critères de Fukuda pour diagnostiquer les problèmes de fatigue chronique

Ce sont généralement les critères de Fukuda qui sont recherchés par les spécialistes pour diagnostiquer un Syndrome de Fatigue Chronique : 

Deux critères majeurs sont obligatoirement présents : 

Quatre critères mineurs sont obligatoirement présents parmi : 

  • fatigue supérieure à 6 mois avec diminution des activités
  • absence de cause apparente
  • fatigue généralisée, supérieure à 24 heures, consécutive à un exercice physique
  • trouble de la mémoire, difficultés de concentration
  • irritation de la gorge
  • raideur cervicale ou ganglions sous les aisselles
  • douleurs musculaires
  • douleurs articulaires sans inflammation
  • maux de tête inhabituels
  • sommeil non-réparateur

Quel traitement contre le syndrome de la fatigue chronique ?

Il n’existe malheureusement aucun traitement efficace pour soigner la fatigue chronique. Si l’intensité de la maladie diminue au fil du temps, les cas de guérison complète sont quasi-inexistants.

Contrairement aux idées reçues, le recours à un médicament pour dormir, comme du somnifère, s’avère peu efficace, voire contre-productif. Les spécialistes privilégient une approche multidisciplinaire qui s’emploie à soulager les symptômes, via par exemple :

  • des traitements spécifiques pour soigner les troubles respiratoires, digestifs, urinaires et réduire les réveils nocturnes inhérents
  • des antidépresseurs ou anxiolytiques pour calmer le stress, décontracter les muscles et s’endormir plus rapidement
  • des anti-inflammatoires ou des antalgiques pour traiter une douleur musculaire ou des maux de tête
  • des séances de luminothérapie pour limiter les risques d’insomnie

Selon les symptômes, le médecin peut également prescrire des séances de kinésithérapie, d’ostéopathie ou des compléments alimentaires (vitamines, acides aminés, sels minéraux, etc.).

Comment prévenir la fatigue chronique ?

Fatigue chronique, que faire pour l’éviter ? S’il n’existe pas de traitement pour lutter contre la fatigue chronique, des conduites préventives peuvent vous aider à limiter certains symptômes : 

  • Adopter un rythme de vie reposant : éviter au maximum l’exposition à des facteurs d’angoisse psychologique, aux risques de surmenage et aux activités sportives trop intenses.
  • Pratiquer des activités anti-stress : suivre une psychothérapie ou effectuer régulièrement des activités relaxantes (écoute de musique avant de dormir, yoga, hypnose, méditation pour dormir, etc.) pour prévenir le stress et faciliter l’endormissement.
  • Améliorer son sommeil : libérer des plages de sommeil suffisantes, respecter votre horloge biologique.
  • Surveiller son alimentation : suivre un régime alimentaire équilibré pauvre en sucre pour limiter les pics et baisses de glycémie, éviter la sédentarité, limiter au maximum la consommation d’alcool, de tabac et de café, …
  • Mener une vie sociale riche : cela permet de rompre l’isolement, conséquence de la fatigue chronique qui peut occasionner un sentiment de mal-être. Il est également possible de participer à des groupes de soutien.
  • Investir dans une literie de qualité : acheter un matelas Emma Original, conçu pour vous aider à bien dormir avec ses 3 couches de mousses, son accueil souple et son soutien ferme.
  • Limiter les risques de maladies bactériennes et virales : en vous lavant régulièrement les mains et les dents, en portant un masque lorsque vous êtes en contact avec d’autres personnes.
  • Limiter l’exposition aux allergènes : notamment via une lecture scrupuleuse des ingrédients des produits alimentaires que vous achetez ou en privilégiant un matelas anti-acarien.

Testez votre fatigue en répondant à ces questions !

L’échelle de Pichot, également appelée test de Pichot, est un auto-questionnaire réalisé par le psychiatre français Pierre Pichot. Il vise à évaluer le sentiment de fatigue et ses conséquences sur le quotidien du sujet.

Attention toutefois, le résultat du test ne suffit pas à poser un diagnostic, il aide simplement à mesurer votre niveau de fatigue. Si votre score total est supérieur à 22 (fatigue excessive), il est préférable de consulter un médecin. 

Parmi les huit propositions suivantes, déterminez celles qui correspondent le mieux à votre état en affectant une note entre 0 et 4 :

État

Pas du tout

Un peu

Moyennement

Beaucoup

Extrêmement

Je manque d'énergie

0

1

2

3

4

Tout demande un effort

0

1

2

3

4

Je me sens faible à certains endroits du corps

0

1

2

3

4

J’ai les bras ou les jambes lourdes

0

1

2

3

4

Je me sens fatigué sans raison

0

1

2

3

4

J’ai envie de m'allonger pour me reposer

0

1

2

3

4

J’ai du mal à me concentrer

0

1

2

3

4

Je me sens fatigué, lourd et raide

0

1

2

3

4

FAQ

En quoi la fatigue chronique affecte-t-elle la vie quotidienne ?

La fatigue chronique est une maladie invalidante qui handicape grandement la vie quotidienne des personnes concernées. Les sujets font état d’un grand manque d’énergie, d’une sensation d’épuisement, même après une bonne nuit de repos. En bref, les batteries sont toujours vides, ce qui peut rendre insurmontables les tâches quotidiennes les plus simples. Les sujets sont alors contraints de fournir un effort énorme pour se lever, marcher, tenir une discussion, cuisiner, se laver ou encore faire les courses. Cette situation a de lourdes répercussions sur la vie personnelle, familiale et sociale des personnes atteintes, pouvant conduire à l’isolement et à la dépression.

Côté professionnel, cette maladie est également très handicapante, entraînant des difficultés de concentration et de mémorisation, une incapacité à rester debout ou encore des douleurs musculaires. Cette situation peut de ce fait augmenter le risque d’accidents du travail.

Comment évolue le syndrome de la fatigue chronique ?

Le Syndrome de Fatigue Chronique présente une évolution variable suivant les patients. Il faut souligner que ses manifestations les plus importantes durent rarement plus de deux ans. 

La maladie peut cependant réapparaître à son paroxysme de manière cyclique. Mais les symptômes liés à la fatigue chronique ont tendance à s’estomper avec le temps. 

En somme, si vous vous sentez fatigué en ce moment et avez le sentiment de reconnaître plusieurs symptômes de la fatigue chronique, ne tombez pas dans l’écueil de l’auto-diagnostic. Il peut simplement s’agir d’asthénie ou de fatigue passagère, dues à un manque de sommeil ou de vitamines. En cas de fatigue persistante, il est nécessaire de consulter un médecin et de procéder à un examen clinique.

Comment savoir si je souffre de fatigue chronique ? 

Pour savoir si vous souffrez de fatigue chronique, il est important de bien vous renseigner sur les symptômes de la maladie, afin de la différencier d’un cas de fatigue normale et passagère. Si vos symptômes durent depuis au moins six mois et ont de lourdes répercussions sur votre quotidien, il est vivement conseillé de consulter un professionnel de santé. 

Vous pouvez aussi, dans un premier temps, réaliser le test de Pichot pour vous aider à évaluer votre état de fatigue.

Quand faut-il consulter un médecin en cas de fatigue chronique ?

Il est conseillé de consulter un médecin si votre état de fatigue : 

  • dure depuis au moins six mois
  • est apparu brutalement sans cause apparente
  • n’est pas lié à une maladie connue ou un traitement en cours
  • persiste malgré un sommeil de qualité et un temps de repos suffisant
  • est associé à d’autres symptômes tels que des douleurs musculaires, un état grippal, des maux de tête inhabituels, des troubles du sommeil, des problèmes respiratoires, des douleurs intestinales, des vertiges, des pertes de mémoire, etc.

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

La luminothérapie : quels bienfaits et comment l’utiliser ?

La luminothérapie consiste à s’exposer à la lumière artificielle, qui possède les mêmes propriétés que le soleil. Cette méthode est recommandée pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil. Alors, quels sont les bienfaits de la luminothérapie sur la qualité de nos nuits ? Passez le test proposé dans cet article pour savoir si vous avez besoin de séances de luminothérapie pour mieux dormir. À retenir * La luminothérapie a des bienfaits sur l’endormissement, les cycles du sommeil et les insomnies. * Le principe de la luminothérapie est de s’exposer à une lumière artificielle chaque jour pour produire de la mélatonine, hormone qui régule le sommeil. * Il existe plusieurs contre-indications à la pratique de la luminothérapie : prise d’un traitement photosensibilisant, maladies de la peau, troubles oculaires, … * Une séance de luminothérapie se déroule comme suit : exposition quotidienne du sujet à une lumière d’intensité vive. * Pratiquée trop tardivement dans la journée, la luminothérapie peut perturber l’endormissement et le sommeil.

La luminothérapie : quels bienfaits et comment l’utiliser ?

La luminothérapie consiste à s’exposer à la lumière artificielle, qui possède les mêmes propriétés que le soleil. Cette méthode est recommandée pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil. Alors, quels sont les bienfaits de la luminothérapie sur la qualité de nos nuits ? Passez le test proposé dans cet article pour savoir si vous avez besoin de séances de luminothérapie pour mieux dormir. À retenir * La luminothérapie a des bienfaits sur l’endormissement, les cycles du sommeil et les insomnies. * Le principe de la luminothérapie est de s’exposer à une lumière artificielle chaque jour pour produire de la mélatonine, hormone qui régule le sommeil. * Il existe plusieurs contre-indications à la pratique de la luminothérapie : prise d’un traitement photosensibilisant, maladies de la peau, troubles oculaires, … * Une séance de luminothérapie se déroule comme suit : exposition quotidienne du sujet à une lumière d’intensité vive. * Pratiquée trop tardivement dans la journée, la luminothérapie peut perturber l’endormissement et le sommeil.

Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

Une nuit se compose de plusieurs phases de sommeil, dont celle du sommeil paradoxal. Nous vous éclairons aujourd’hui sur ce sujet, pas toujours évident à cerner. Comment définir le sommeil paradoxal ? Quel est son rôle et quelle est sa durée ? Après la lecture de notre article, tout sera plus clair pour vous ! À retenir * Le sommeil paradoxal correspond à une phase de sommeil qui survient lors de chaque cycle. * Cette période intervient 3 à 5 fois lors de votre sommeil et augmente au fil de la nuit. * Par son activité cérébrale intense, le sommeil paradoxal est propice aux rêves complexes, à la régulation émotionnelle et à la mémorisation.

Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

Une nuit se compose de plusieurs phases de sommeil, dont celle du sommeil paradoxal. Nous vous éclairons aujourd’hui sur ce sujet, pas toujours évident à cerner. Comment définir le sommeil paradoxal ? Quel est son rôle et quelle est sa durée ? Après la lecture de notre article, tout sera plus clair pour vous ! À retenir * Le sommeil paradoxal correspond à une phase de sommeil qui survient lors de chaque cycle. * Cette période intervient 3 à 5 fois lors de votre sommeil et augmente au fil de la nuit. * Par son activité cérébrale intense, le sommeil paradoxal est propice aux rêves complexes, à la régulation émotionnelle et à la mémorisation.

Syndrome des jambes sans repos : causes et symptômes

Le syndrome des jambes sans repos se reconnaît par un besoin de mouvement des jambes. Ce sentiment de picotement et d’impatience apparaît principalement le soir et la nuit. D’origine génétique, en lien avec la prise de médicaments ou causés par une maladie, les symptômes du syndrome des jambes sans repos détériorent la qualité du sommeil.

Syndrome des jambes sans repos : causes et symptômes

Le syndrome des jambes sans repos se reconnaît par un besoin de mouvement des jambes. Ce sentiment de picotement et d’impatience apparaît principalement le soir et la nuit. D’origine génétique, en lien avec la prise de médicaments ou causés par une maladie, les symptômes du syndrome des jambes sans repos détériorent la qualité du sommeil.

Quel est le fonctionnement des cycles du sommeil ?

Le sommeil est l’un des facteurs les plus importants pour préserver sa santé, et ce, à n’importe quelle étape de sa vie. Une nuit sans sommeil est loin d’être bénéfique pour qui que ce soit. Pire encore, les dormeurs privés de sommeil peuvent développer des problèmes de santé non négligeables. Mais, si nous passons en moyenne près d’un tiers de notre vie à dormir, nous ne savons pas vraiment comment se composent les fameux cycles du sommeil, ni ce qu’il se passe pendant ces phases. C’est pourquoi, à travers cet article, nous nous efforcerons de lever le voile sur tous les mystères qui entourent les cycles du sommeil.

Quel est le fonctionnement des cycles du sommeil ?

Le sommeil est l’un des facteurs les plus importants pour préserver sa santé, et ce, à n’importe quelle étape de sa vie. Une nuit sans sommeil est loin d’être bénéfique pour qui que ce soit. Pire encore, les dormeurs privés de sommeil peuvent développer des problèmes de santé non négligeables. Mais, si nous passons en moyenne près d’un tiers de notre vie à dormir, nous ne savons pas vraiment comment se composent les fameux cycles du sommeil, ni ce qu’il se passe pendant ces phases. C’est pourquoi, à travers cet article, nous nous efforcerons de lever le voile sur tous les mystères qui entourent les cycles du sommeil.