Accueil Santé Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

5 mins.

27 avril 2022

Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

Vous avez certainement déjà entendu le terme « apnée du sommeil », un trouble moins connu sous sa dénomination exacte, le « syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil » (SAHOS). Ce syndrome est caractérisé par des pauses inconscientes et fréquentes de la respiration durant le sommeil. Ce trouble chronique touche 4% de la population et peut avoir de nombreuses conséquences sur le quotidien et la santé. C’est pourquoi il est essentiel de détecter l’apnée du sommeil le plus rapidement possible afin d’adopter les bonnes habitudes et les traitements qui permettront de réduire ses symptômes. Alors, comment savoir si vous faites de l’apnée du sommeil ? On vous explique tout.

À retenir 

  • Les symptômes principaux sont les ronflements, les pauses respiratoires durant la nuit et la somnolence durant la journée.
  • Chez la femme, les symptômes de l’apnée du sommeil sont plus discrets et difficiles à identifier.
  • Pour savoir si vous souffrez d’apnée du sommeil, vous pouvez tenir un journal de sommeil afin de noter tous vos réveils nocturnes et les autres signes évocateurs du syndrome.
  • L’apnée du sommeil vous expose à de nombreux troubles (fatigue chronique, problèmes de concentration, irritabilité…) au quotidien. À long terme, elle peut également entraîner des conséquences graves en favorisant les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil est un trouble chronique du sommeil caractérisé par des épisodes répétés d'obstruction complète ou partielle des voies aériennes supérieures pendant le sommeil. Ce syndrome entraîne une diminution du taux d'oxygène dans le sang et une fragmentation du sommeil (courtes interruptions répétées). Les symptômes typiques de l'apnée du sommeil sont donc :

  • des ronflements importants
  • des pauses respiratoires
  • un sommeil agité
  • une fatigue diurne
  • des troubles de la mémoire et de la concentration

Conseil de l’expert 

C’est généralement l’entourage qui repère les symptômes les plus reconnaissables de l’apnée du sommeil : les ronflements et les pauses respiratoires durant la nuit. Pour savoir si vous faites de l’apnée du sommeil, demandez donc à vos proches s’ils ont constaté un ronflement important, des anomalies, des difficultés à respirer, ou si vous semblez haleter parfois durant votre sommeil. 

Symptômes chez l’homme

Il est plus facile de savoir si vous souffrez d’apnée du sommeil si vous êtes un homme que si vous êtes une femme.

Les hommes semblent d’ailleurs être les plus sujets à l’apnée du sommeil, avec presque deux fois plus de cas dépistés que chez les femmes. Mais cette différence pourrait être liée au fait que les études sont réalisées principalement sur des patients masculins. Tous les symptômes classiques de la maladie (évoqués ci-dessus) sont donc ceux que l'on retrouve le plus couramment chez les hommes.

Symptômes chez la femme

Les symptômes de l’apnée du sommeil chez la femme sont souvent moins visibles, avec notamment des ronflements moins prononcés ou simplement inexistants ! Chez les femmes, l’apnée du sommeil entraîne également moins de somnolences en journée que chez les hommes.

En revanche, le symptôme le plus courant chez les femmes souffrant d’apnée du sommeil est la fatigue chronique provoquée par un sommeil peu réparateur ou des insomnies.

Bon à savoir 

Beaucoup de femmes souffrant d’apnée du sommeil l’apprennent durant leur grossesse, car ce trouble a tendance à augmenter les risques de diabète gestationnel et d’hypertension, facilement détectables durant le suivi de grossesse.

Comment savoir si vous faites de l’apnée du sommeil ?

Une détection précoce permet de mettre en place un traitement approprié et efficace pour les personnes souffrant d'apnée du sommeil, afin qu'elles puissent éviter de graves conséquences sur leur santé.

Vous présentez certains symptômes qui pourraient vous laisser penser que vous souffrez d’apnée du sommeil ? Pour le savoir, nous vous conseillons de tenir un journal de sommeil, dans lequel vous noterez votre nombre d’heures de sommeil et tout ce qui peut être signe d’apnée du sommeil durant la nuit :

  • ronflements
  • réveils nocturnes fréquents souvent accompagnés d’une envie d’uriner
  • difficultés d’endormissement
  • agitation durant le sommeil
  • transpiration abondante durant la nuit
  • cauchemars

Et restez attentifs aux signes de l’apnée du sommeil durant la journée :

  • fatigue dès le réveil parfois accompagné d’un mal de tête
  • somnolence
  • troubles de la concentration et de la mémoire
  • irritabilité ou sautes d’humeur

Ces éléments vous aideront à détecter l’apnée du sommeil, mais ne suffiront pas à poser le diagnostic. Pour savoir si vous faites de l’apnée du sommeil, il est essentiel de consulter votre médecin généraliste et de lui présenter la liste de vos symptômes. Il pourra alors vous diriger vers un spécialiste pour effectuer des tests spécifiques.

Attention 

Si certains symptômes pèsent fortement sur votre vie quotidienne (irritabilité importante, problèmes de concentration handicapants…) ou peuvent s’avérer dangereux (somnolence au volant, fatigue chronique…), consultez immédiatement un médecin afin d’obtenir un diagnostic et un traitement le plus rapidement possible.

Les tests d’apnée du sommeil, comment ça se passe ?

Dans un premier temps, votre médecin effectuera un examen ORL et contrôlera votre tension et votre poids.

Le diagnostic de l’apnée du sommeil se fait ensuite à l’aide d’un bilan du sommeil effectué par un spécialiste. Ce test, appelé polygraphie, a pour objectif d’enregistrer de nombreuses données au cours d’une plage de sommeil durant au minimum 6 heures : battements du cœur, mouvements respiratoires, débit d’air passant dans le nez, et taux d’oxygène dans le sang.

Certains tests comme la polysomnographie sont encore plus précis, et enregistrent l’activité cérébrale, musculaire et oculaire du patient.

Avec ces données, le médecin pourra confirmer ou infirmer le diagnostic d’apnée du sommeil, et mesurer sa sévérité pour vous proposer les solutions adaptées à votre situation.

Les facteurs de risque et les causes

Certains des facteurs de risque associés à cette affection sont :

  • l'âge avancé
  • l'obésité (ou la maigreur chez certaines femmes)
  • les antécédents familiaux
  • les anomalies ou problèmes ORL causant une obstruction nasale
  • le tabagisme
  • la consommation d'alcool
  • la ménopause

Les conséquences de l’apnée du sommeil non traitée

La détérioration de la qualité de votre sommeil est le principal effet de cette affection. Elle entraîne une somnolence et une fatigue pendant la journée, ainsi qu'un dysfonctionnement cognitif et une altération des performances professionnelles. Ce syndrome a également été identifié comme un facteur de risque pour d'autres troubles comme :

  • le diabète
  • l'hypertension
  • les maladies et troubles cardiaques
  • les maladies coronariennes
  • les accidents vasculaires cérébraux

Certaines études ont également montré que les hommes qui souffrent d'apnée du sommeil ont des niveaux de testostérone significativement plus bas que ceux qui n'en souffrent pas.

To do list 

Pour conclure, voici un résumé par étapes des bons gestes à adopter si vous pensez souffrir d’apnée du sommeil. Notez qu’en cas de symptômes handicapant votre quotidien, il est nécessaire de consulter un médecin rapidement, avant de procéder à ces étapes.

  • Noter les symptômes possibles dans un journal de sommeil.

  • Demander à vos proches de vous signaler tout ronflement ou difficulté à respirer durant votre sommeil.

  • Essayer de limiter les facteurs aggravants (soigner vos allergies, perdre du poids, limiter le tabac et l’alcool).

  • Consulter votre médecin généraliste et lui présenter la liste de vos symptômes.

FAQ

Quels sont les signes courants d'apnée du sommeil que je devrais surveiller ?

Les signes les plus courants de l’apnée du sommeil sont :

  • les ronflements importants
  • la somnolence en journée
  • les réveils nocturnes fréquents
  • une fatigue dès le réveil (liée à un sommeil peu réparateur)

Si vous constatez que ces troubles sont récurrents, notez-les dans un journal de sommeil et consultez votre médecin traitant.

Quand est-ce que les ronflements deviennent préoccupants par rapport à l'apnée du sommeil ?

La plupart des personnes souffrant d’apnée du sommeil ronflent, mais attention, tous les ronfleurs ne font pas nécessairement d’apnée du sommeil ! Il faudra toutefois être plus attentif si les ronflements sont :

  • chroniques (très fréquents)
  • particulièrement forts
  • coupés par des pauses respiratoires suivies d’une inspiration bruyante
  • associés à d’autres symptômes de l’apnée du sommeil (somnolences diurnes, réveils nocturnes fréquents, fatigue chronique…)

Y a-t-il un lien entre l'apnée du sommeil et les troubles cardiaques ?

Oui, à long terme et si elle n’est pas traitée, l’apnée du sommeil entraîne un risque plus important de contracter des maladies cardiovasculaires comme l’hypertension, l’insuffisance cardiaque, les infarctus, ou les AVC.

Comment un médecin diagnostique-t-il l'apnée du sommeil ?

Pour établir son diagnostic, le médecin pose une série de questions pour établir le niveau de somnolence diurne du patient, puis effectue un examen général (poids, tension), et ORL. Si la piste de l’apnée du sommeil se précise, il prescrit alors un test polygraphique simple, ou un test de polysomnographie plus complet, à effectuer dans un centre spécialisé. Ces examens permettent de collecter de nombreuses données permettant de diagnostiquer l’apnée du sommeil, comme notamment les battements du cœur, les mouvements respiratoires, le taux d’oxygène sanguin et les entrées et sorties d’air par les narines.

Les enfants peuvent-ils faire de l'apnée du sommeil, et quels sont les signes chez les enfants ?

Oui, les enfants aussi peuvent souffrir d’apnée du sommeil. Alors, comment savoir si votre enfant fait de l’apnée du sommeil ? C’est facile, vous pourrez constater rapidement les symptômes les plus visibles, similaires à ceux des adultes :

  • ronflements bruyants
  • pauses respiratoires
  • fatigue durant la journée
  • transpiration nocturne

Et certains symptômes régulièrement constatés chez les enfants :

  • énurésie (pipi au lit)
  • salive sur l’oreiller
  • maux de tête durant la journée
  • peu d’appétit

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

Quels sont les symptômes du manque de sommeil?

Tout le monde a au moins une fois, au cours de sa vie, fait les frais d’un manque de sommeil. Mauvaises habitudes, stress, prise de médicaments, environnement bruyant, arrivée d’un nouveau-né dans la famille… Les causes sont nombreuses, tout comme les conséquences qui en découlent : fatigue excessive, irritabilité, baisse de la concentration et des performances… Bref, des nuits de courte durée ou de mauvaise qualité peuvent sérieusement nuire à notre santé, tant sur le plan physique que psychologique. Découvrez comment savoir si on manque de sommeil, quels sont les symptômes du manque de sommeil et comment peut-on y remédier ! À retenir Les 3 principaux symptômes du manque de sommeil sont : * une sensation de fatigue dès le réveil ; * une somnolence tout au long de la journée ; * une baisse de la concentration et des performances.

Quels sont les symptômes du manque de sommeil?

Tout le monde a au moins une fois, au cours de sa vie, fait les frais d’un manque de sommeil. Mauvaises habitudes, stress, prise de médicaments, environnement bruyant, arrivée d’un nouveau-né dans la famille… Les causes sont nombreuses, tout comme les conséquences qui en découlent : fatigue excessive, irritabilité, baisse de la concentration et des performances… Bref, des nuits de courte durée ou de mauvaise qualité peuvent sérieusement nuire à notre santé, tant sur le plan physique que psychologique. Découvrez comment savoir si on manque de sommeil, quels sont les symptômes du manque de sommeil et comment peut-on y remédier ! À retenir Les 3 principaux symptômes du manque de sommeil sont : * une sensation de fatigue dès le réveil ; * une somnolence tout au long de la journée ; * une baisse de la concentration et des performances.

Sleep Meditation: Secret to Better Sleep

Have you ever experienced trouble in falling asleep?  You close your eyes but your mind keeps spinning so you cannot fall asleep? Well, sometimes our minds just won’t stop bothering us – and that’s where meditation can help. To fall asleep, our body and mind need to calm down and relax. Sounds simple, right? However, many people find this utterly difficult to do. Meditation, as a relaxation technique, may help you to quiet your body and mind while enhancing inner peace and balance. This is especially useful when you start focusing on worrisome thoughts at night in bed a time when you are not as easily distracted by other things as during the day.

Sleep Meditation: Secret to Better Sleep

Have you ever experienced trouble in falling asleep?  You close your eyes but your mind keeps spinning so you cannot fall asleep? Well, sometimes our minds just won’t stop bothering us – and that’s where meditation can help. To fall asleep, our body and mind need to calm down and relax. Sounds simple, right? However, many people find this utterly difficult to do. Meditation, as a relaxation technique, may help you to quiet your body and mind while enhancing inner peace and balance. This is especially useful when you start focusing on worrisome thoughts at night in bed a time when you are not as easily distracted by other things as during the day.

12 conseils scientifiques pour mieux dormir

Nous le savons tous : un sommeil de qualité est essentiel à notre santé physique et mentale. Et pourtant 33 % des adultes ne dorment pas suffisamment. Vous en faites partie ? Alors, découvrez dans ce guide 12 conseils scientifiquement fondés pour s'endormir, mieux dormir et se réveiller en pleine forme ! À retenir * Mieux dormir est une question d’hygiène de vie et d’habitudes à mettre en place, petit à petit. Sans pression ni culpabilité. * L’endormissement est favorisé par une alimentation adaptée (sucres lents, tryptophane, repas légers). * Plus votre corps et votre esprit seront détendus (bain chaud, méditation, silence, literie confortable), plus vous trouverez le sommeil facilement.  * Le sport est un allié du sommeil, à condition de le pratiquer au minimum 2 heures avant le coucher.

12 conseils scientifiques pour mieux dormir

Nous le savons tous : un sommeil de qualité est essentiel à notre santé physique et mentale. Et pourtant 33 % des adultes ne dorment pas suffisamment. Vous en faites partie ? Alors, découvrez dans ce guide 12 conseils scientifiquement fondés pour s'endormir, mieux dormir et se réveiller en pleine forme ! À retenir * Mieux dormir est une question d’hygiène de vie et d’habitudes à mettre en place, petit à petit. Sans pression ni culpabilité. * L’endormissement est favorisé par une alimentation adaptée (sucres lents, tryptophane, repas légers). * Plus votre corps et votre esprit seront détendus (bain chaud, méditation, silence, literie confortable), plus vous trouverez le sommeil facilement.  * Le sport est un allié du sommeil, à condition de le pratiquer au minimum 2 heures avant le coucher.

The Role of Technology in Helping and Hurting Your Sleep

We’ve all heard claims of how technology has interfered with our ability to sleep well. Many say that the light from the screens hurt our ability to sleep quickly and deeply, while others say that the distraction that technology frequently creates hurts sleep quality. While some of these claims are true, simply saying that tech is bad for sleep is false! After all, technology encompasses so many different devices than the typical laptop or phone. Other technologies out there exist that are created to facilitate better sleep!

The Role of Technology in Helping and Hurting Your Sleep

We’ve all heard claims of how technology has interfered with our ability to sleep well. Many say that the light from the screens hurt our ability to sleep quickly and deeply, while others say that the distraction that technology frequently creates hurts sleep quality. While some of these claims are true, simply saying that tech is bad for sleep is false! After all, technology encompasses so many different devices than the typical laptop or phone. Other technologies out there exist that are created to facilitate better sleep!