Choisir un matelas pour son mal de dos

Verena

Écrit par : Verena

Publié le : 7/5/22

Mis à jour le : 7/4/22

La douleur dorsale est le “mal du siècle” selon les spécialistes de la santé. Si nos activités quotidiennes peuvent être responsables de notre mal de dos, il est bien souvent aggravé par un couchage de moindre qualité. Découvrez quel matelas choisir pour lutter contre le mal de dos et comment combattre les douleurs dorsales en dormant grâce à quelques astuces simples.

choisir matelas quand mal de dos

Pourquoi j’ai mal au dos ?


Les activités quotidiennes qui causent ou aggravent le mal de dos sont diverses :


  • La sédentarité, souvent associée à une activité professionnelle de bureau, engendre une perte musculaire délétère pour le maintien de la colonne vertébrale.

  • Certaines pathologies chroniques impactent le dos en particulier : discopathie, cyphose, hernie discale cervicale, lombalgie, lordose, scoliose… Leur apparition est généralement à la croisée des chemins entre hérédité et mode de vie.

  • Un matelas trop ancien ou mal adapté à la morphologie et à la corpulence du dormeur (trop mou, par exemple) peut amplifier les douleurs dorsales existantes. Nous passons un tiers de notre vie à dormir, il est donc important d'investir dans un bon matelas.

Le saviez-vous ?

Si vous souffrez de mal de dos, avez-vous pensé aussi au sport ? D'ailleurs le sport est recommandé pour un sommeil réparateur !

Alors quel matelas choisir pour lutter contre mon mal de dos ?


Un matelas doit vous aider à conserver la bonne position tout au long de la nuit, à savoir une colonne vertébrale parfaitement alignée.


Il existe quatre critères qui influencent la possibilité pour un matelas de lutter contre le mal de dos :


  • sa densité

  • son garnissage

  • son adaptabilité

  • sa dimension

1 : Sa densité

Dans le cadre d’une pathologie dorsale, la densité du matelas doit être “ferme”, à choisir en fonction du poids du dormeur : 

Densité --- Poids du dormeur < 50 kg/m3Entre 50 et 60 kg/m3Entre 60 et 80 kg/m3Entre 80 et 90 kg/m3> 90 kg/m3
Entre 50 et 70 kgTrès moelleux
Moelleux
Ferme
Très ferme
Extra ferme
Entre 70 et 90 kgExtra moelleux
Très moelleux
Moelleux
Ferme
Très ferme
Plus de 100 kgNon recommandé
Extra moelleux
Très moelleux
Moelleux
Ferme

NB : les matelas “extra fermes” et  “très fermes” ne sont pas recommandés en cas de douleurs dorsales. Ils ne permettent pas de relâcher la pression à certaines zones du corps et peuvent provoquer des douleurs supplémentaires. 


En savoir plus sur les matelas fermes.

2 : Son garnissage

C’est le garnissage du matelas qui définit son niveau de densité. Voici les garnissages existants sur le marché de la literie : 


  • Les matelas en mousse polyuréthane et les matelas en mousse à mémoire de forme (mousse viscoélastique) peuvent être d’excellents compromis entre confort et soutien. Leur accueil moelleux permet de limiter les points de pression des épaules et du bassin.

  • Les matelas en latex et les matelas à ressorts ensachés restent les plus indiqués en cas de problèmes au dos. Leur densité élevée et leur système de suspensions permettent de bénéficier d’un excellent soutien, quel que soit votre poids.

Important : nous vous recommandons de discuter avec votre médecin avant de décider de l'achat d'un matelas car chaque individu a des attentes particulières.


Conseil de l'expert

Image
"Lorsqu’il s’agit de maux de dos, il est crucial de choisir le bon matelas. Les matelas en mousse à mémoire de forme et hybrides sont de bonnes options pour garantir un soutien adéquat."

Emma Merritt, Experte en Recherche et Développement

3 : Son adaptabilité

L’adaptabilité d’un matelas dépend essentiellement du matériau utilisé pour son garnissage. C’est le matelas à mémoire de forme (mousse viscoélastique) qui s'adapte le mieux à la morphologie de chaque dormeur. 


Son caractère ergonomique est lié à ses propriétés thermosensibles : le couchage réagit avec la chaleur corporelle et reprend quasi-instanément sa forme initiale.

4 : Sa taille

Choisir un matelas de taille adaptée au dormeur se présente aussi comme un critère important pour limiter les maux de dos.

Par exemple, un dormeur qui s’allonge dans une literie trop étroite ou pas assez large pour lui peut être amené à adopter des positions de sommeil aggravantes pour son mal de dos.


Disponible dans près de 10 dimensions, le matelas hybride Emma allie la technologie des matelas à ressorts ensachés et des matelas en mousse pour offrir un soutien ferme et un accueil moelleux. Il apparaît comme une solution de choix pour résoudre les problèmes de douleurs dorsales récurrentes. 

Conseil de l’expert : quand changer son matelas ?

Un matelas doit être changé tous les 8 à 10 ans sinon il peut ne pas fournir le soutien nécessaire à notre dos. En effet, un vieux matelas aura tendance à s’affaisser…

En savoir plus

Comment lutter contre mon mal de dos en dormant ?


Il existe plusieurs astuces pour lutter contre le mal de dos en dormant : 


  • Adoptez la position sur le côté, qui engendre le moins de contraintes pour la colonne vertébrale. L’ajout d’un coussin entre les jambes permet d’optimiser cette position.

Et si je n’arrive pas à dormir sur le côté ?

Le dormeur sur le dos installe un coussin sous sa tête et un autre sous ses genoux pour conserver les courbures naturelles de la colonne.

Le dormeur plat ventre doit placer un oreiller sous son bassin - pour diminuer les contraintes imposées à sa colonne - en plus de son oreiller de tête, qu’il choisit le plus fin possible.

  • Faites des étirements avant le coucher pour vous détendre : à définir avec un professionnel de la santé en accord avec votre propre pathologie dorsale.

  • Consultez un ostéopathe pour soigner manuellement les blocages et douleurs du dos. Il pourra vous réorienter vers un autre professionnel pour une prise en charge hebdomadaire si besoin : kinésithérapeute, étiopathe…

  • Adaptez la température de la pièce à coucher à la saison afin d’éviter les raideurs musculaires liées au froid, en particulier.

  • Changez de position au cours de la nuit, dans la mesure du possible, pour ne pas enraidir vos muscles et articulations.

  • Sortez de votre lit délicatement, en maintenant votre sangle abdominale verrouillée au moment de poser vos jambes au sol.

À propos de Verena

Docteur en neurosciences, experte du sommeil depuis 15 ans et responsable de la recherche scientifique sur le sommeil chez Emma.