Accueil Bien-être Quelques conseils pour bien dormir et les bénéfices du sommeil

3 mins.

10 mars 2021

Quelques conseils pour bien dormir et les bénéfices du sommeil

Instaurer une hygiène de sommeil saine est indispensable : que ce soit vis-à-vis de votre environnement de sommeil, comme du comportement que vous adoptez avant de vous mettre au lit. Par exemple, le choix de votre matelas et de votre oreiller est primordial. Plusieurs études ont montré que les utilisateurs d’oreillers de type régulier (forme ovale ou rectangulaire) dorment moins bien que ceux utilisant des oreillers de type fonctionnel. Les oreillers à plumes ne sont pas non plus conseillés. Sur votre matelas, vos épines et disques intervertébraux doivent être équilibrés. Un matelas se change tous les 5 à 8 ans.

Il est également nécessaire de respecter le nombre d’heures dont vous avez besoin et de vous fixer des horaires de sommeil fixes en semaine comme en week-end. Dormir ce n’est pas seulement reposer son corps, c’est aussi reposer son esprit. En effet, le sommeil est bénéfique pour votre santé mentale. Se priver de sommeil peut vous rendre irritable et amplifie la région du cerveau appelée amygdale. Cela peut déclencher des émotions fortes comme la colère, l’anxiété ou le stress.

Le co-sommeil peut avoir des effets positifs sur votre nuit. Être au contact d’une personne dans votre lit, libère de l’ocytocine ou « hormones de l’amour », qui vous permet d’être plus relaxé, de réduire votre anxiété et d’être en confiance.

Vous pouvez instaurer une routine de pré-dodo durant laquelle vous prenez soin de vous, vous vous faites couler un bain chaud, vous parfumez votre chambre, vous vous installez sous des couvertures épaisses. Votre chambre doit toujours être fraîche, n’hésitez pas à l’humidifier. La consommation de caféine, d’alcool, le tabagisme et les repas copieux ne favorisent pas une bonne nuit de sommeil. Le matin, vous pouvez laisser le soleil vous réveiller.

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

Sommeil et rêves : un couple agité

Tout le monde rêve. Toutes les nuits, et même plusieurs fois par nuit, pendant le sommeil lent profond comme pendant le sommeil paradoxal. Certains d’entre nous sont des gros rêveurs (5 rêves par semaine), et d’autres, des petits rêveurs (deux rêves par mois). La vraie différence entre les uns et les autres ? Les premiers se réveillent en moyenne deux fois plus souvent que les seconds ! – d’où, peut-être, une meilleure mémorisation du fait d’une plus grande activité d’une zone particulière du cerveau, le cortex préfrontal.

Sommeil et rêves : un couple agité

Tout le monde rêve. Toutes les nuits, et même plusieurs fois par nuit, pendant le sommeil lent profond comme pendant le sommeil paradoxal. Certains d’entre nous sont des gros rêveurs (5 rêves par semaine), et d’autres, des petits rêveurs (deux rêves par mois). La vraie différence entre les uns et les autres ? Les premiers se réveillent en moyenne deux fois plus souvent que les seconds ! – d’où, peut-être, une meilleure mémorisation du fait d’une plus grande activité d’une zone particulière du cerveau, le cortex préfrontal.

Literie : les critères du choix

Bonne nouvelle : qu’il s’agisse de sommier ou de matelas, les fabricants multiplient les innovations technologiques. Mauvaise nouvelle : les Français conservent leur literie 14 ans en moyenne, alors que les professionnels recommandent 8 à 10 ans maximum. C’est d’autant plus dommage que le simple fait de changer de literie nous fait gagner 12 minutes de sommeil chaque nuit !

Literie : les critères du choix

Bonne nouvelle : qu’il s’agisse de sommier ou de matelas, les fabricants multiplient les innovations technologiques. Mauvaise nouvelle : les Français conservent leur literie 14 ans en moyenne, alors que les professionnels recommandent 8 à 10 ans maximum. C’est d’autant plus dommage que le simple fait de changer de literie nous fait gagner 12 minutes de sommeil chaque nuit !

Grossesse : bien préparer son sommeil

Les troubles du sommeil sont fréquents durant une grossesse. 44 % des femmes au 1er trimestre et 64 % au 3ème sont concernées. Parmi les facteurs explicatifs, on trouve en premier lieu les modifications hormonales, avec une forte sécrétion d’œstrogènes et de progestérone qui favorisent les insomnies, ainsi qu’une production de prolactine en fin de grossesse qui provoque, elle, un sommeil de plus en plus fragmenté.

Grossesse : bien préparer son sommeil

Les troubles du sommeil sont fréquents durant une grossesse. 44 % des femmes au 1er trimestre et 64 % au 3ème sont concernées. Parmi les facteurs explicatifs, on trouve en premier lieu les modifications hormonales, avec une forte sécrétion d’œstrogènes et de progestérone qui favorisent les insomnies, ainsi qu’une production de prolactine en fin de grossesse qui provoque, elle, un sommeil de plus en plus fragmenté.

Les différentes postures de sommeil

Comment les postures de sommeil affectent-elles la qualité de votre sommeil ?  Une durée de sommeil adaptée n’est pas le seul sésame pour un sommeil sain et de qualité. La façon dont nous nous installons dans le lit joue également un rôle essentiel, susceptible d’affecter la qualité de notre sommeil.  Une mauvaise posture de sommeil peut avoir des effets négatifs :  * se réveiller raide et tendu le lendemain ;  * déclencher des douleurs dans différentes parties du corps, mal au dos par exemple ;   * affecter la respiration nocturne.   Tous ces facteurs liés à la posture de sommeil peuvent, une fois réunis, avoir des conséquences à la fois sur notre santé physique et sur notre sensation de repos le lendemain. 

Les différentes postures de sommeil

Comment les postures de sommeil affectent-elles la qualité de votre sommeil ?  Une durée de sommeil adaptée n’est pas le seul sésame pour un sommeil sain et de qualité. La façon dont nous nous installons dans le lit joue également un rôle essentiel, susceptible d’affecter la qualité de notre sommeil.  Une mauvaise posture de sommeil peut avoir des effets négatifs :  * se réveiller raide et tendu le lendemain ;  * déclencher des douleurs dans différentes parties du corps, mal au dos par exemple ;   * affecter la respiration nocturne.   Tous ces facteurs liés à la posture de sommeil peuvent, une fois réunis, avoir des conséquences à la fois sur notre santé physique et sur notre sensation de repos le lendemain.