Accueil Bien-être Pourquoi fait-on des cauchemars ?

5 mins.

30 mars 2022

Pourquoi fait-on des cauchemars ?

Quoi de pire que de se réveiller en plein milieu de la nuit après un cauchemar ? Pourtant, les cauchemars sont provoqués par notre inconscient et peuvent nous révéler des choses sur nos appréhensions du quotidien. Alors à quoi servent les mauvais rêves ? Que faire pour moins cauchemarder et bénéficier d’une meilleure qualité du sommeil ?

Quelle est la cause des cauchemars ?

Les cauchemars surviennent pendant la phase de sommeil paradoxal. Il s’agit du dernier stade du cycle du sommeil. Si deux cauchemars se ressemblent rarement, ils sont toujours dominés par des émotions négatives : la tristesse, la peur ou la colère. Un cauchemar peut engendrer un réveil difficile entraînant une sensation d’inconfort, voire une angoisse. Cette émotion disparaît généralement au bout de quelques minutes.

Les cauchemars : une cause émotionnelle

Une personne fait souvent davantage de cauchemars lorsqu’elle est anxieuse ou stressée. Des émotions fortes comme une rupture amoureuse, un accident, la perte d’un proche ou d’un emploi, une confrontation peuvent être tout autant de causes de cauchemars récurrents.

Les cauchemars : une cause médicamenteuse

La prise de certains médicaments peut également être la cause de cauchemars. Antidépresseurs, anxiolytiques et hypnotiques modifient la structure des cycles du sommeil (sommeil lent léger, sommeil lent profond, sommeil paradoxal) et peuvent déclencher des cauchemars voire des terreurs nocturnes.

Est-ce bon de faire des cauchemars ?

Les cauchemars, aussi désagréables soient-ils, sont utiles. Ils nous aident à mieux appréhender nos émotions fortes du quotidien. Les adultes comme les enfants font des cauchemars. Habituellement riche en émotions négatives, un cauchemar a pour rôle est de nous aider à mieux identifier et gérer nos angoisses et peurs.

Les cauchemars servent à quelque chose. Ils ne sont pas seulement là pour nous faire passer une mauvaise nuit. En effet, tout scénario de cauchemar révèle des émotions. Ce rêve pénible et souvent angoissant nous permet de simuler une situation ou une menace et nous apprend à y faire face. Les cauchemars nous aident à réguler nos émotions négatives. Il faut les considérer comme un entraînement du cerveau. Ce dernier se prépare pour pouvoir réagir face à une peur, une perte, une attaque, etc.

Comment faire pour ne pas faire de cauchemars ?

Que vous souffriez de somnambulisme, de sueurs nocturnes ou d’insomnie à cause de vos cauchemars, leur récurrence peut vous mener la vie dure. Le manque de sommeil a, à la longue, un impact négatif sur votre santé et votre vie de tous les jours. Alors comment agir pour ne plus faire de cauchemars ?

  1. Vous pouvez travailler avec un spécialiste du sommeil sur la signification de vos mauvais rêves et mieux comprendre ce que votre subconscient essaie de vous dire.
  2. Vous pouvez améliorer votre confort et votre qualité de sommeil : changer d’oreiller, de position pour dormir, repeindre votre chambre dans une couleur zen et relaxante, etc.

Demander de l’aide à des spécialistes du sommeil

Lorsque vous souffrez de cauchemars récurrents, l’une des solutions consiste à consulter un spécialiste du sommeil pour en venir à bout. En effet, faire des cauchemars risque d’entraîner une fatigue chronique et de troubler vos cycles de sommeil de manière durable. Lorsque vos mauvais rêves sont “sévères”, on parle même de terreurs nocturnes.

Le spécialiste du sommeil pourra trouver une cause traumatique, génétique, médicamenteuse, neurologique ou autre, et vous proposer une solution adaptée. Les professionnels peuvent aussi, grâce à la thérapie cognitivo-comportementale, identifier les causes de ces cauchemars récurrents et trouver comment y remédier.

Bon à savoir

Des médicaments permettent d’inhiber les récepteurs de l’adrénaline. Cela permet d’arrêter les cauchemars de manière immédiate, mais, sur le long terme, des effets secondaires peuvent apparaître. Si vous souhaitez prendre des médicaments ne plus cauchemarder et retrouver le sommeil réparateur et paisible d’antan, le suivi d’un spécialiste est indispensable.

Quelques conseils pour mieux dormir

Changer sa literie peut aider à réduire les troubles du sommeil. En effet, avant de consulter un médecin, vous pouvez essayer d’améliorer votre qualité de sommeil de différentes façons.

Des habitudes de sommeil contre les cauchemars

Il est notamment possible d’adopter de meilleures habitudes avant d’aller vous coucher pour avoir des nuits plus réparatrices. En effet, pour bien dormir et faire moins de cauchemars, commencez par :

  • Réduire votre consommation de caféine et de théine dès le milieu de l’après-midi.
  • Dîner léger.
  • Éviter de consulter tout écran (télévision, ordinateur, smartphone, etc.) au moins 2h avant de vous endormir pour ne pas trop aviver votre activité cérébrale.
  • Régler la température de la chambre à coucher à 19 °C.
  • Éviter de regarder l’heure fréquemment.

Une literie adaptée

En cas de cauchemars récurrents, les dormeurs ont tendance à appréhender le sommeil. N’hésitez pas à remplacer votre matelas, votre oreiller, votre linge de lit et votre décoration pour rendre votre chambre la plus accueillante et sereine possible. L’hygiène de sommeil est primordiale pour favoriser une bonne nuit de sommeil. Le matelas N°1 en France, le plus vendu depuis 2019 est le Matelas Original de Emma, spécialement conçu pour mieux dormir et s’adapter à la morphologie de chacun. Essayez-le pendant 100 nuits gratuites pour découvrir s’il met fin à vos cauchemars.

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

éviter les cauchemars

Comment éviter les cauchemars ? Guide pratique

Se réveiller en pleine nuit terrorisé ou en sueur vous est déjà arrivé ? La cause était peut-être un cauchemar. Ces mauvais rêves ne touchent pas que les enfants, ils peuvent aussi impacter les adultes et la qualité de leur sommeil. Alors, comment éviter les cauchemars et retrouver un sommeil réparateur et serein ? Voici un petit guide pratique du dormeur. À retenir * Faire des cauchemars est tout à fait normal et n’est pas dangereux pour la santé, sauf s’ils deviennent récurrents. * On peut éviter les cauchemars en mettant en place un rituel de coucher. * On peut changer l’issue d’un cauchemar pour se rendormir.
éviter les cauchemars

Comment éviter les cauchemars ? Guide pratique

Se réveiller en pleine nuit terrorisé ou en sueur vous est déjà arrivé ? La cause était peut-être un cauchemar. Ces mauvais rêves ne touchent pas que les enfants, ils peuvent aussi impacter les adultes et la qualité de leur sommeil. Alors, comment éviter les cauchemars et retrouver un sommeil réparateur et serein ? Voici un petit guide pratique du dormeur. À retenir * Faire des cauchemars est tout à fait normal et n’est pas dangereux pour la santé, sauf s’ils deviennent récurrents. * On peut éviter les cauchemars en mettant en place un rituel de coucher. * On peut changer l’issue d’un cauchemar pour se rendormir.

Comment faire pour se souvenir de ses rêves ?

Vos rêves représentent une porte d’entrée formidable vers votre subconscient. Cette partie de votre esprit stocke des expériences et des émotions inaccessibles durant votre éveil. Lorsque vous rêvez, votre esprit accède donc à des informations indisponibles le reste du temps. Cependant, se souvenir de ses rêves dans les minutes qui suivent le réveil représente un réel défi. Ces derniers restent fugaces voire vaporeux, ce qui les rend d’autant plus difficiles à saisir et à retenir. À force d’entraînement, vous pouvez parvenir à garder en tête ces images, personnages et dialogues nés durant votre sommeil.

Comment faire pour se souvenir de ses rêves ?

Vos rêves représentent une porte d’entrée formidable vers votre subconscient. Cette partie de votre esprit stocke des expériences et des émotions inaccessibles durant votre éveil. Lorsque vous rêvez, votre esprit accède donc à des informations indisponibles le reste du temps. Cependant, se souvenir de ses rêves dans les minutes qui suivent le réveil représente un réel défi. Ces derniers restent fugaces voire vaporeux, ce qui les rend d’autant plus difficiles à saisir et à retenir. À force d’entraînement, vous pouvez parvenir à garder en tête ces images, personnages et dialogues nés durant votre sommeil.

Le sommeil et les rêves

Dormir : le secret pour réaliser vos rêves les plus fous ! Le sommeil et les rêves sont un couple bien mystérieux. Qu'on se souvienne de ses rêves ou non, nous rêvons tous de temps à autres. Les rêves sont des parenthèses où l’on peut voyager vers des destinations inconnues, rencontrer son prince charmant, avoir des superpouvoirs ou savourer de somptueux buffets garnis des « Nariyal ki Kheer » les plus délicieux. Mais que cachent-ils ? Pourquoi rêvons-nous, et pourquoi ces beaux rêves virent-ils parfois en affreux cauchemars ?

Le sommeil et les rêves

Dormir : le secret pour réaliser vos rêves les plus fous ! Le sommeil et les rêves sont un couple bien mystérieux. Qu'on se souvienne de ses rêves ou non, nous rêvons tous de temps à autres. Les rêves sont des parenthèses où l’on peut voyager vers des destinations inconnues, rencontrer son prince charmant, avoir des superpouvoirs ou savourer de somptueux buffets garnis des « Nariyal ki Kheer » les plus délicieux. Mais que cachent-ils ? Pourquoi rêvons-nous, et pourquoi ces beaux rêves virent-ils parfois en affreux cauchemars ?
terreur nocturne chez l'enfant

Comment gérer les terreurs nocturnes chez l’enfant ?

Les terreurs nocturnes chez l’enfant constituent un trouble du sommeil répandu chez les plus jeunes. Tout comme le somnambulisme, il s’agit d’une forme de parasomnie, une manifestation inhabituelle intervenant durant le sommeil. Votre enfant se réveille soudainement la nuit, en ressentant une peur ou une terreur intense. Rares sont les personnes à se souvenir de la raison de leur effroi. Cela s’explique d’ailleurs par plusieurs raisons. Les terreurs nocturnes peuvent vous effrayer autant que votre enfant, notamment si vous ne savez pas de quoi il s’agit, ou si vous ignorez comment réagir lorsqu’elles surviennent. Dans ce guide, découvrez nos meilleurs conseils pour aider votre enfant. À retenir * Les terreurs nocturnes sont fréquentes chez les jeunes enfants mais disparaissent avec l’âge. * Une terreur nocturne n’est pas un cauchemar. Elle survient au début de la nuit et présente des symptômes spécifiques. * Des heures de coucher fixes et des techniques de relaxation aident à prévenir les terreurs nocturnes chez l’enfant.
terreur nocturne chez l'enfant

Comment gérer les terreurs nocturnes chez l’enfant ?

Les terreurs nocturnes chez l’enfant constituent un trouble du sommeil répandu chez les plus jeunes. Tout comme le somnambulisme, il s’agit d’une forme de parasomnie, une manifestation inhabituelle intervenant durant le sommeil. Votre enfant se réveille soudainement la nuit, en ressentant une peur ou une terreur intense. Rares sont les personnes à se souvenir de la raison de leur effroi. Cela s’explique d’ailleurs par plusieurs raisons. Les terreurs nocturnes peuvent vous effrayer autant que votre enfant, notamment si vous ne savez pas de quoi il s’agit, ou si vous ignorez comment réagir lorsqu’elles surviennent. Dans ce guide, découvrez nos meilleurs conseils pour aider votre enfant. À retenir * Les terreurs nocturnes sont fréquentes chez les jeunes enfants mais disparaissent avec l’âge. * Une terreur nocturne n’est pas un cauchemar. Elle survient au début de la nuit et présente des symptômes spécifiques. * Des heures de coucher fixes et des techniques de relaxation aident à prévenir les terreurs nocturnes chez l’enfant.