Accueil Bien-être Jusqu’à quel âge pratiquer le cododo ?

5 mins.

28 mars 2022

Jusqu’à quel âge pratiquer le cododo ?

Méthode d’endormissement reconnue par les professionnels de la puériculture, le cododo ou co-sleeping présente de multiples avantages s’il est mis en place en toute sécurité. Il est notamment question d’investir dans un petit lit qui se présente comme une extension du lit conjugal. Mais alors, jusqu’à quel âge le cododo peut-il être pratiqué sans perturber la qualité du sommeil de chacun ? Pourquoi arrêter le cododo ? Existe-t-il des méthodes permettant de stopper le cododo en douceur ?

À retenir

  • Il n’y a pas d’âge idéal pour arrêter le cododo car chaque enfant et chaque situation est unique.

  • Cependant, les experts recommandent de pratiquer le cododo jusqu’à l’âge de 6 mois au minimum, à condition que bébé dorme dans la même chambre, mais pas dans le lit parental.

  • À tout âge, la fin du cododo est un sevrage qui doit se faire progressivement et en douceur.

Le cododo, qu'est-ce que c'est ?

Appelé cododo ou sommeil partagé en France, le “co-sleeping” est une pratique séculaire qui consiste, pour les parents, à dormir dans la même pièce que leur nouveau-né afin d’être rapidement disponible en cas de pleurs ou pour l’allaitement. Très répandu dans certaines cultures (Amérique latine, Japon, etc.), le cododo gagne en popularité en Europe depuis l’émergence de la parentalité positive.

Quels sont les avantages du cododo ?

Naturelle chez la plupart des mammifères, la pratique du cododo présente des avantages pour les parents comme pour le tout petit :

  • Elle permet plus de sécurité et réduit les risques de mort subite du nourrisson et d’étouffement, à condition de respecter les normes de sécurité.

  • Elle facilite la pratique de l’allaitement.

  • Elle renforce les liens de bébé et de ses parents.

  • Elle permet aux parents d’être plus rassurés durant la nuit.

  • Elle assure une meilleure qualité de sommeil pour bébé.

Important

Pour la sécurité des nourrissons, de nombreux experts insistent sur la nécessité de pratiquer le co-sleeping dans un lit séparé du lit parental, ou dans un lit cododo spécialement conçu pour cette pratique.

Les inconvénients du cododo

Dormir avec bébé est une grande source de satisfaction pour de nombreux jeunes parents. Toutefois, il arrive que papa et maman se retrouvent comme “pris au piège” de cette pratique. Avantageux en période d’allaitement, le fait dormir dans la même chambre que son enfant peut rapidement devenir source de conflit dans le couple par manque d’intimité et de sommeil.

La présence de l’enfant dans la chambre parentale peut en effet entraîner des troubles du sommeil pour les parents, notamment si bébé a tendance à être agité dans la nuit. Le cododo peut donc rapidement devenir difficile lors de la reprise du travail après la période de congé parental.

6 mois : l'âge idéal pour arrêter le cododo ?

Les professionnels de santé, tels que les pédiatres et les puéricultrices, reçoivent régulièrement dans leur cabinet de consultation des patients désireux d’arrêter la pratique du cododo, mais qui se questionnent quant à l’âge recommandé pour y parvenir sans heurts ni angoisses : 3 mois, 6 mois, 7 mois, 12 mois ?

Il n’existe en réalité pas d’âge idéal pour mettre fin à la pratique du cododo. Les spécialistes de l’American Academy of Pediatrics et ceux de l’OMS recommandent de pratiquer le co-sleeping jusqu’à l’âge de six mois au minimum (dans la même chambre, mais dans des lits séparés).

Pour rappel, l’allaitement exclusif est recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS) au cours des six premiers mois de la vie de bébé. Cependant, les mères sont souvent contraintes de reprendre une activité professionnelle dès le troisième mois qui suit la naissance. Cela nécessite pour elles de retrouver des cycles de sommeil récupérateurs. De plus, en grandissant, les enfants doivent apprendre l’autonomie, essentielle pour leur bon développement.

Beaucoup de parents décident donc d’installer leur enfant dans sa propre chambre lorsque le congé légal de maternité ou l’allaitement prend fin. La fin du cododo peut donc avoir lieu à différents moments, généralement entre 4 et 18 mois, suivant le schéma familial. L’important est que cette transition se fasse en concertation avec le conjoint et en douceur pour l’enfant.

Mais alors, comment savoir si un enfant est prêt à dormir dans sa chambre ?

  • Il dort bien et fait généralement ses nuits sans interruption.

  • Il arrive à s’endormir seul et peut s’apaiser de lui-même après un réveil nocturne.

  • Il connaît sa chambre et peut y passer du temps dans la journée ou y dormir durant la sieste.

  • Renseignez-vous également pour savoir jusqu’à quel âge le lit cododo que vous avez choisi peut accueillir votre bébé.

Bon à savoir

Entre 6 et 8 mois, le bébé commence à ressentir l’angoisse de la séparation avec sa mère, c’est pourquoi il est important d’enclencher le processus avant ou après cet âge.

Notez avant tout que chaque enfant est différent. Si vous avez un doute ou que vous souhaitez savoir comment arrêter le cododo et à quel âge, nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé. Celui-ci saura vous aiguiller en fonction de votre situation familiale et du profil de votre bambin.

Pourquoi arrêter le cododo ?

Avant de mettre en place des méthodes d’arrêt du cododo, il est important de bien identifier les causes qui poussent les jeunes parents à vouloir laisser bébé dormir seul dans sa chambre à coucher.

Établir une liste des problématiques engendrées par le cododo permet de trouver les bons arguments auprès du conjoint comme de l’enfant, même très jeune :

  • La présence de bébé a tendance à réveiller les adultes qui n’ont pas investi dans l’un des matelas Emma, dotés d’une excellente indépendance de couchage.

  • La qualité du sommeil de papa et maman est impactée par ces réveils nocturnes.

  • L’allaitement touche à sa fin.

  • Le berceau de cododo devient trop petit.

  • etc.

À noter
Comment savoir si le matelas couffin du lit cododo est trop petit ? Si votre enfant ne semble pas à son aise dans son berceau cododo, c’est le signe qu’il est temps pour lui de rester dans son lit. Ses pieds et sa tête touchent les bords du lit, par exemple.

Comment arrêter le cododo ?

Avant de mettre fin au cododo, mettez en place un véritable plan de sevrage en plusieurs étapes. Celles-ci devront être formulées clairement auprès de l’enfant afin qu’il les intériorise avant le début de la phase d’action.

Faire dormir bébé dans sa chambre pendant la sieste

Le pédiatre Arnault Pfersdorff recommande fortement d’habituer bébé à être dans sa chambre de temps en temps la journée ou la nuit, et ce dès l’âge de 2 mois, afin qu’il s’habitue à la pièce et à ses odeurs. Cette adaptation progressive permettra à l’enfant de mieux vivre l’arrêt du cododo plus tard.

Vous pouvez par exemple l’habituer à dormir dans sa chambre durant la sieste. En effet, le nourrisson explore le monde à travers ses cinq sens. Or, la chambre parentale et sa chambre d’enfant n’ont pas la même odeur. Rester dans son lit pour certaines siestes lui permet d’apprivoiser progressivement son nouvel environnement de sommeil : son matelas enfant, les jeux d’ombres dans la pièce, l’éloignement des parents pourtant attentifs…

Instaurer un rituel de coucher

La mise en place d’un rituel de coucher est recommandée par les pédiatres tels que Marie-Josèphe Challamel et Marie Thirion, auteures du livre Mon enfant dort mal. Pour les deux expertes, c’est une excellente manière d’éduquer l’enfant à l’autonomie dans le sommeil afin qu’il réussisse à s’endormir seul et apaisé.

Pour mettre fin au co-sleeping, papa et maman peuvent donc installer confortablement bébé dans un lit douillet et instaurer un rituel d’endormissement rassurant :

  • Acheter une veilleuse à la lumière chaleureuse.

  • Lire quelques histoires avant le coucher.

  • Mettre en place un réducteur de lit si la taille de matelas n’est pas adaptée à l’âge de l’enfant (ou régler le lit évolutif).

  • L’emmitoufler dans une gigoteuse toute douce.

  • Lui offrir une armée de peluches amicales.

  • Lui faire un câlin

  • Lui chanter une berceuse

  • etc.

Arrêter le cododo progressivement

Il n’est pas recommandé de laisser pleurer un enfant dans son lit à barreaux au moment du coucher. Cela a tendance à renforcer ses angoisses. Comprendre que ses parents sont à proximité et disponibles aide votre bout de chou à s’endormir plus facilement.

Les pédiatres Marie-Josèphe Challamel et Marie Thirion recommandent également de rester présent tout en espaçant progressivement les repas nocturnes de votre enfant afin qu’il trouve un meilleur rythme de sommeil (ajoutez par exemple une demi-heure ou une heure entre les repas jusqu’à ce qu’il fasse ses nuits).

Doucement, bébé s’habituera à sa nouvelle chambre, adaptera son rythme de sommeil et réussira à s’endormir seul tout en sachant que vous n’êtes jamais bien loin !

 

FAQ

Quand arrêter le cododo ?

Il n’y a pas de règle universelle pour savoir jusqu’à quel âge pratiquer le cododo ou co-sleeping. Cela dépend de votre enfant et de votre situation. L’OMS recommande le cododo jusqu’à au moins 6 mois, mais il est possible de continuer après cette période.

Généralement, les parents choisissent de faire dormir bébé dans sa chambre à partir de la fin de l’allaitement ou du congé parental. Pensez cependant à habituer progressivement votre enfant à sa chambre en l’y faisant jouer ou faire la sieste.

Quel lit après le cododo ?

Le lit à barreaux ou le lit au sol Montessori sont deux excellentes options pour aider votre enfant à bien dormir après le cododo. Le premier est un classique des chambres d’enfant, assurant la sécurité de votre bambin jusqu’à l’âge de 3 ans environ. Le lit Montessori, de son côté, à l’avantage d’améliorer considérablement l’autonomie de votre enfant et de développer ses capacités psychomotrices.

Côté matelas, vous pouvez choisir un modèle assez ferme, de taille adaptée à votre lit pour bébé 60x120 cm ou 70x140 cm. Le matelas bébé Emma est idéal pour les enfants jusqu’à 5 ans, leur offrant confort et sécurité. Sa housse amovible et lavable en machine est également très pratique pour le bon entretien du lit de votre enfant !

Comment faire la transition du co-dodo au lit ?

La transition du cododo à la chambre de l’enfant doit se faire en douceur :

  • Habituez-le progressivement à sa chambre dès l’âge de deux mois.

  • Instaurez un rituel de coucher (lecture, câlin, doudou…).

  • Créez une chambre confortable et rassurante (veilleuse, couchage confortable, température agréable…).

  • Soyez présent lorsque votre enfant vous demande.

Un peu de patience et beaucoup de bienveillance vous aideront dans cette transition.

Si vous avez aimé cet article, ne le gardez pas pour vous!

Partagez-le avec vos amis!

Morning routine : comment créer sa routine du matin ?

Les routines matinales s’installent dans nos quotidiens sans forcément qu’on y prête attention. Cependant, elles sont souvent ponctuées de mauvaises habitudes : réveil tardif, petit déjeuner express, l’esprit occupé, plongé dans son smartphone ou dans le stress de la préparation des enfants avant d’aller à l’école… Cette manière d’aborder nos matinées ne permet pas toujours de partir du bon pied et de bonne humeur pour affronter chaque nouvelle journée. C’est pourquoi le mouvement « Morning Routine » s’attache à répondre à ces problématiques. Mais en quoi consiste ce concept et comment créer un rituel du matin ? On vous explique tout.

Morning routine : comment créer sa routine du matin ?

Les routines matinales s’installent dans nos quotidiens sans forcément qu’on y prête attention. Cependant, elles sont souvent ponctuées de mauvaises habitudes : réveil tardif, petit déjeuner express, l’esprit occupé, plongé dans son smartphone ou dans le stress de la préparation des enfants avant d’aller à l’école… Cette manière d’aborder nos matinées ne permet pas toujours de partir du bon pied et de bonne humeur pour affronter chaque nouvelle journée. C’est pourquoi le mouvement « Morning Routine » s’attache à répondre à ces problématiques. Mais en quoi consiste ce concept et comment créer un rituel du matin ? On vous explique tout.

Les meilleurs exercices de relaxation pour dormir

Le stress et l’anxiété sont les principaux facteurs responsables d’une insomnie chronique ou de réveils nocturnes. Ces états de nervosité provoquent une sensation de peur envahissante, engendrent des tensions musculaires dans l’ensemble du corps du dormeur et sont également responsables d’une hausse de la fréquence cardiaque au moment de s’endormir. Or, tous ces symptômes perturbent le cycle de sommeil et peuvent engendrer des difficultés d’endormissement et des problèmes de sommeil. Pour remédier à cette situation, il peut s’avérer judicieux d’effectuer une séance de relaxation à l’heure du coucher. Voici donc quelques méthodes que nous vous recommandons d’appliquer pour venir à bout de ces troubles du sommeil.

Les meilleurs exercices de relaxation pour dormir

Le stress et l’anxiété sont les principaux facteurs responsables d’une insomnie chronique ou de réveils nocturnes. Ces états de nervosité provoquent une sensation de peur envahissante, engendrent des tensions musculaires dans l’ensemble du corps du dormeur et sont également responsables d’une hausse de la fréquence cardiaque au moment de s’endormir. Or, tous ces symptômes perturbent le cycle de sommeil et peuvent engendrer des difficultés d’endormissement et des problèmes de sommeil. Pour remédier à cette situation, il peut s’avérer judicieux d’effectuer une séance de relaxation à l’heure du coucher. Voici donc quelques méthodes que nous vous recommandons d’appliquer pour venir à bout de ces troubles du sommeil.

Pourquoi fait-on des cauchemars ?

Quoi de pire que de se réveiller en plein milieu de la nuit après un cauchemar ? Pourtant, les cauchemars sont provoqués par notre inconscient et peuvent nous révéler des choses sur nos appréhensions du quotidien. Alors à quoi servent les mauvais rêves ? Que faire pour moins cauchemarder et bénéficier d’une meilleure qualité du sommeil ?

Pourquoi fait-on des cauchemars ?

Quoi de pire que de se réveiller en plein milieu de la nuit après un cauchemar ? Pourtant, les cauchemars sont provoqués par notre inconscient et peuvent nous révéler des choses sur nos appréhensions du quotidien. Alors à quoi servent les mauvais rêves ? Que faire pour moins cauchemarder et bénéficier d’une meilleure qualité du sommeil ?

Tisane pour dormir : quelle plante choisir ?

De nos jours, il n’est pas rare de souffrir de troubles du sommeil. Le stress de la vie quotidienne et l’anxiété peuvent impacter significativement la qualité du sommeil réparateur d’un dormeur. Résultats ? Ce dernier est fatigué, irritable et peut avoir du mal à se concentrer pendant la journée. Heureusement, il existe de nombreux remèdes de grand-mère, dont les tisanes pour dormir, qui permettent de réduire considérablement le stress responsable des insomnies.

Tisane pour dormir : quelle plante choisir ?

De nos jours, il n’est pas rare de souffrir de troubles du sommeil. Le stress de la vie quotidienne et l’anxiété peuvent impacter significativement la qualité du sommeil réparateur d’un dormeur. Résultats ? Ce dernier est fatigué, irritable et peut avoir du mal à se concentrer pendant la journée. Heureusement, il existe de nombreux remèdes de grand-mère, dont les tisanes pour dormir, qui permettent de réduire considérablement le stress responsable des insomnies.